Vous êtes ici

Interview
Groupements de créateurs

Changeons de perspective pour l'emploi des jeunes !

A l'occasion de la restitution de l'évaluation d'impact des "Groupements de créateurs" le 12 décembre prochain, revenons sur ce dispositif d'insertion professionnelle innovant et sur ce qu'il apporte à ses bénéficiaires, notamment des jeunes peu ou pas qualifiés et sans expérience professionnelle. Cécile Campy et Camille Barrault, de l'Association nationale des groupements de créateurs, nous en disent plus.

Qu’est-ce qu’un groupement de créateurs ?

Ces dernières années en France, dans un contexte de chômage qui ne faiblit pas et avec un marché de l’emploi en tension, près de 2 millions de jeunes sont sans formation, sans emploi, sans diplôme : en un mot, sans avenir.

Pour relever ce défi majeur, il existe de nombreux programmes qui proposent des solutions d’insertion en développant notamment l’entrepreneuriat, mais ces programmes s’adressent souvent à des publics ayant déjà un projet avancé en tête, et comptent très peu de jeunes de moins de 25 ans parmi leurs bénéficiaires.

Pourtant, nombreux sont les jeunes qui portent en eux des capacités et des idées de projet, mais un manque de confiance, de connaissances et de réseau les empêchent d’avancer et de mettre en œuvre leur projet. Ainsi leur esprit d’initiative et d’entreprise est entravé par une forme d’autocensure.

Les Groupements de Créateurs sont ce maillon manquant dans la chaîne de l’insertion professionnelle et sociale. Ils en proposent un accompagnement à partir des envies d’entreprendre des demandeurs d’emploi, notamment des jeunes, qui se déroule en deux phases :

  1. La phase d’émergence, assurée par les missions locales, qui permet de replacer l’individu au centre de son projet, en l’aidant à mieux se connaître et à préciser ses envies, pour progressivement le faire passer de l’envie au projet.
  2. La phase de formation (le Diplôme d’université de créateur d’activité (DUCA) est délivré in fine), pour acquérir les compétences nécessaires à la gestion d’une activité. Pour ce faire, deux acteurs entrent en jeu aux côtés des missions locales : les universités et les organismes de conseil en création d’activité (BGE, CCI, coopérative…).

A la sortie du dispositif, les bénéficiaires repartent non seulement avec un projet qui leur correspond mais aussi avec un ensemble de compétences professionnelles validées et un parcours social redynamisé.

En parallèle, les territoires s’enrichissent de cette synergie nouvelle entre les acteurs locaux.  Aujourd’hui, 15 Groupements de Créateurs sont en activité, en Bretagne, en Auvergne – Rhône-Alpes, dans les Pays de La Loire et dans les DOM.

En quoi ce dispositif est-il innovant dans la lutte contre le chômage des jeunes ?

La démarche Groupement de créateurs est une réponse nouvelle aux difficultés d’insertion des personnes éloignées de l’emploi, en particulier des jeunes peu qualifiés, fondée sur trois éléments d’innovation :

  1. le parcours d’insertion prend pour point de départ non pas la demande du marché du travail (notamment les métiers en tension vers lesquels on tente d’orienter les demandeurs d’emploi) mais la demande de la personne, de ce qu’elle souhaite développer sur son territoire, même si cela paraît être irréaliste a priori. Partir d’une idée issue de la personne est le moyen de la rendre actrice de son parcours, pour lequel elle est mobilisée puisqu’il a du sens par rapport à ses aspirations, ses motivations, son projet de vie.
  2. La finalité du parcours est non seulement l’insertion, mais aussi l’autonomie : permettre aux personnes de développer leur capacité à prendre des décisions, à agir par elles-mêmes, par une posture d’accompagnement responsabilisante. L’animateur du Groupement de créateurs n’est pas un expert qui apporte des réponses, mais un guide qui conduit la personne à se poser les questions nécessaires par rapport à son projet et à trouver elle-même les réponses utiles pour le faire avancer.
  3. Plutôt que de se positionner comme un nouvel acteur dans le champ de l’accompagnement vers l’insertion dans lequel de nombreux organismes opèrent déjà, les Groupements de créateurs mutualisent à l’échelle locale les missions de ces différents acteurs (Missions locales, universités, structures d’accompagnement vers la création d’activité), et proposent ainsi un dispositif d’accompagnement complet et novateur.

Vous venez d’évaluer l’impact du dispositif. Qu’est-ce que cela vous a apporté?

L’évaluation du dispositif Groupements de créateurs permet de faire la démonstration de l’impact du dispositif sur l’insertion professionnelle et l’autonomie des jeunes demandeurs d’emploi.

En effet, les jeunes accompagnés prennent davantage leur parcours en main, notamment en se tournant d’abord vers la formation dans l’année qui suit leur entrée au Groupement de créateurs (86% de plus que les jeunes non-bénéficiaires), puis en décrochant plus facilement un emploi salarié dans les deux ans (23% de plus que les non-bénéficiaires). Ce sont des effets significatifs sur les enjeux fondamentaux de l’insertion sociale et professionnelle des jeunes que sont la formation et l’emploi.

En ce qui concerne leurs revenus, deux ans après leur sortie du dispositif, les jeunes bénéficiaires perçoivent des revenus d’activité plus importants que les non-bénéficiaires (+22%) et, par conséquent, dépendent moins des allocations sociales (35,7% contre 43,2% des jeunes n’ayant pas bénéficié du dispositif). Ils sont également 1/3 de moins à recevoir une aide financière de leur entourage, soit 10% des jeunes bénéficiaires du dispositif au lieu de 15% sur la cohorte témoin.

Cette évaluation apporte ainsi une mesure de l’efficience des Groupements de créateurs, qui permettent aux jeunes de construire un projet qui donne du sens à leur parcours, de mieux appréhender la société dans laquelle ils vivent en s’investissant fortement dans la formation, en obtenant des emplois qui permettent de réaliser leurs projets et renforcent leur autonomie financière. 

En savoir plus sur l'impact des Groupements de créateurs

Evénement "Entreprendre son avenir" organisée par l'Association nationale des groupements de créateurs
Le 12 décembre 2016 à 17h30
Forum des images / Forum des Halles
2 rue du Cinéma 75001 Paris
> Plus d'informations sur l'événement et inscription

 

Sur la même thématique
Appel à projets et concours
Jusqu'au 22 janvier 2018
Le Grand Prix 2018 des Bonnes Nouvelles des Territoires - Fondation MMA
Événement
Du 6 au 8 décembre 2017
8e Rencontres du Mont-blanc - ESS Forum International
Événement
Jeudi 30 novembre 2017
Impact Investing Tour Paris 2017, Le Mouves
Appel à projets et concours
Jusqu'au 23 novembre 2017
Trophées Les élanceurs 2017 La Poste
Événement
Vendredi 1er décembre 2017
Rencontres Internationales
Événement
Mardi 12 décembre 2017
ESS et création de valeur étude
Événement
Vendredi 1er décembre 2017
Les rencontres solidaires 2017 Fondation Cognacq-Jay
Événement
Lundi 27 novembre 2017
Evaluation(s) et association - Evénement2017
Quoi de neuf ?
Innovations sociales
Lauréats P'INS 2017 - © Thierry Borredon
Appel à projets et concours
Jusqu'au 26 novembre 2017
ronalpia2.jpg
Événement
Jeudi 7 décembre 2017
Congrès UDES 2017