Vous êtes ici

éclairage

Cinq idées reçues sur l'évaluation

Dernière mise à jour : le 24 Novembre 2016
Si la mesure du rendement financier est aujourd'hui un usage, la mesure de l’impact social est quant à elle encore peu connue et fait parfois débat. Voici une sélection de 5 idées reçues à déconstruire sur l'évaluation de l'impact social.

Évaluer son impact, ce n'est pas forcément...

 

… pour rendre des comptes

Cela permet aussi de se rendre compte et constitue alors un outil pour : 
- échanger avec ses partenaires
- mieux appréhender les changements sociaux produits par son activité
- améliorer ses pratiques
- renouveler la motivation de ses équipes
- accompagner la prise de décision
- piloter son activité et la rendre plus efficace

 … que pour les grosses structures

Tout le monde peut engager une réflexion sur le sens de son action et les effets qu’elle produit. Quelles que soient sa taille et son ancienneté, toute structure d'utilité sociale peut mener une réflexion afin de définir l’impact social visé t mettre en place des indicateurs pour suivre les avancées obtenues. Toute structure qui s’engage dans une démarche adaptera celle-ci aux moyens dont elle dispose.

… oublier l’humain

Au contraire ! Le but est d’éclairer et de maximiser les effets produits sur l’humain ou sur la société dans son ensemble. Impliquer les parties prenantes tout au long du processus, et particulièrement les bénéficiaires, sera l’une des clés de réussite de la démarche.

… compliqué

La crainte est compréhensible. Aucune méthode ne semble faire consensus, la démarche nécessite du temps, des moyens, de l’expertise. Mais l'évaluation est avant tout une démarche qu'il faut bien préparer : il est essentiel de savoir pourquoi on se lance et de prendre le temps du cadrage pour choisir une méthode adaptée à ses besoins et à ses contraintes.

... remettre en question son projet

La mesure d’impact ne permet pas de mesurer la pertinence des objectifs du projet par rapport aux besoins des bénéficiaires ou de la société. Elle ne permet pas non plus de vérifier la cohérence entre objectifs et ressources investies.