Vous êtes ici

Enjeux

Concilier accès à la mobilité et respect de l'environnement

Dernière mise à jour : le 18 Août 2017
Toute l’ambivalence de la mobilité durable consiste à trouver l’équilibre entre l’accès à la mobilité pour tous et le respect de l’environnement, le secteur des transports représentant 38% des émissions de CO2 (dont 95% incombe aux transports routiers de voyageurs et de marchandises).

Concilier liberté de mouvement et préservation de l’environnement

C’est là tout l’enjeu de la mobilité durable : trouver l’équilibre entre l’accès à la mobilité pour tous et le respect de l’environnement. De nouvelles solutions doivent donc être développées pour offrir aux citoyens une pluralité de moyens de transport (train, bus, vélo, voiture, marche…) peu consommateurs en énergie et peu chers, afin de répondre à leurs besoins et de leur assurer une mobilité sans rupture.

Les Français comptent sur les autorités locales responsables des transports pour relever ce défi : 75% d’entre eux estiment que les collectivités territoriales sont les mieux placées pour développer des modes de déplacements alternatifs. Celles-ci ont tout intérêt à se saisir de cette question tant l’accessibilité d’un territoire est facteur de développement économique et d’attractivité.

Lutter contre les inégalités

Conséquence de l’étalement urbain, les Français ont des besoins en mobilité de plus en plus grands. Que ce soit pour se rendre sur leur lieu de travail, passer des entretiens d’embauche, suivre une formation, faire du sport, assister à des spectacles… les individus sont de plus en plus dépendants de leur voiture ou des réseaux de transports collectifs.

Résultat, la mobilité devient discriminante : de fortes inégalités apparaissent entre les personnes qui possèdent ou non un véhicule individuel ou qui peuvent utiliser les transports en commun, que ce soit pour des raisons géographiques, physiques, financières et/ou culturelles. Ainsi, 80 % des personnes handicapées renoncent régulièrement à un déplacement et 50% des personnes en insertion ont déjà refusé un emploi ou une formation en raison de leur manque de mobilité. Ces enjeux sont d’autant plus importants que l’inadéquation entre les offres de mobilité existantes et les besoins des individus s’accentue du fait de certaines évolutions sociétales : dispersion spatiale des activités socio-économiques, fragmentation accrue des temps de travail, inégalités croissantes dans la population.

Les jeunes, les personnes âgées et à mobilité réduite, les personnes en insertion, les personnes habitant dans les zones rurales sont les plus touchés par les problèmes de mobilité.

Encourager l'évolution des comportements

Avec l’augmentation du prix des carburants, les Français se détournent de plus en plus de la voiture individuelle : si aujourd'hui 80,6% des ménages disposent d'une voiture individuelle, 39% d’entre eux envisagent de réduire son usage dans les prochaines années. A contrario, l’intérêt des Français pour le partage des véhicules et le libre-service est croissant. Un tiers des particuliers pratiquent ou utilisent un mode de déplacement alternatif. 30% des Français interrogés déclarent ainsi avoir déjà eu recours au covoiturage.

Les entreprises sont aussi très demandeuses de nouvelles solutions de mobilité, notamment lorsqu’elles emploient des personnes peu qualifiées, à horaires décalés ou amenées à effectuer de nombreux déplacements.

 

Réalisée par le média en ligne Youphil, l'infographie ci-dessous permet, à l'aide de quelques chiffres clés, de mieux appréhendrer la complexité des enjeux de la mobilité durable :

"La mobilité durable, c'est quoi ?", par Youphil
"La mobilité durable, c'est quoi ?", par Youphil