Vous êtes ici

Contexte européen

"Europe 2020" : quelle stratégie pour la croissance et l'emploi ?

Dernière mise à jour : le 24 Novembre 2016
Les ambitions en faveur de la croissance et de l'emploi définies dans la stratégie Europe 2020 ont de fortes répercussions sur les priorités assignées aux fonds européens et sur les objectifs fixés aux États membres. Zoom sur ces principales orientations et leurs conséquences pour les bénéficiaires des fonds européens.

Un fort engagement politique pour la croissance et l’emploi

Adoptée en mars 2010 pour répondre à la situation économique que connaît l’Europe, la stratégie Europe 2020 représente la feuille de route politique de l’Union européenne en faveur de la croissance et de l'emploi.

Elle vise à mettre en place les conditions d'une croissance intelligente, durable et inclusive en :
- investissant de façon plus efficace dans l'éducation, la recherche et l'innovation
- donnant la priorité à une économie à faibles émissions de carbone et une industrie compétitive
- mettant clairement l'accent sur la création d'emplois et la réduction de la pauvreté
 

Des objectifs ambitieux à l’horizon 2020

Dans le cadre de cette stratégie, l’ensemble des interventions de l’Union européenne doivent servir à atteindre les objectifs chiffrés suivants :

  • Emploi : porter le taux d’emploi de la population âgée de 20 à 64 ans de 69% à 75% et notamment augmenter le taux d’emploi des femmes.
  • Recherche et développement : investir dans la recherche et le développement à hauteur de 3% du produit intérieur brut (PIB) européen.
  • Changement climatique et énergie : atteindre les objectifs 20/20/20 en matière de climat et d’énergie (baisse de 20% des émissions de gaz à effet de serre, 20% de part des énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie et augmentation de 20% l’efficacité énergétique).
  • Éducation : réduire à moins de 10% le décrochage scolaire et atteindre au moins un taux de 40% de jeunes diplômés.
  • Pauvreté et exclusion : réduire de 20 millions le nombre de personnes menacées par la pauvreté et l’exclusion sociale.
     

Une politique de cohésion réformée

Mise en œuvre par les États membres et leurs régions, la politique de cohésion de l’Union européenne, également nommée « politique régionale », vise à contribuer à la réalisation des objectifs de la stratégie Europe 2020 en renforçant la cohésion économique et sociale de l’Union européenne.

Afin de se donner les moyens d’atteindre ses ambitions, la politique de cohésion a fait l’objet d’une importante réforme pour la période 2014-2020. L’objectif principal de cette réforme est de réduire les écarts socio-économiques entre les 274 régions de l’Europe, en stimulant la croissance économique, la création d’emplois et la compétitivité.

Array
La politique de cohésion de l'Union européenne : investir dans vos régions et dans vos villes

Quels principaux changements pour les bénéficiaires des fonds ?

Un soutien différent en fonction du niveau de développement des régions
Le niveau d’intervention des fonds est désormais fléché en fonction du niveau de développement économique des régions. Trois catégories de régions ont ainsi été créées :
- régions en retard de développement (PIB < 75 % de la moyenne de l’UE-27) ;
- régions en transition (PIB entre 75 % et 90 % de la moyenne de l’UE-27) ;
- régions plus développées (PIB > 90% de la moyenne de l’UE-27).

Une forte implication des porteurs de projets dans le suivi des réalisations et des résultats
Dès le départ de la programmation 2014-2020, les pays et régions ont dû indiquer les objectifs  visés en fonction des ressources disponibles et déterminer précisément la manière de mesurer les progrès accomplis dans la réalisation de ces objectifs. Le but était d'associer fortement les porteurs de projet à la démarche, d’autant plus pour des actions co-financées bénéficiant directement à des individus.

Une meilleure coordination entre les différents fonds européens
Afin de renforcer la cohérence entre les différentes interventions financières de l’Union européenne pour atteindre les objectifs de la stratégie "Europe 2020", un cadre stratégique commun a été élaboré. Il constitue la base d’une meilleure coordination entre les Fonds structurels et d’investissement européens (Fesi) et permet de renforcer leur lisibilité auprès des porteurs de projet.

Des règles de gestion communes pour tous les Fesi
L’Union européenne a souhaité fixer un ensemble de règles communes de gestion pour tous les Fesi et simplifier les règles comptables en appliquant de manière plus systématique des modalités de coûts simplifiés.

Une utilisation renforcée des technologies numériques
L’utilisation des supports numériques est largement encouragée. Ainsi, à partir du 1er janvier 2015, l’ensemble des étapes de traitement des subventions des Fesi (du dépôt du dossier de demande à l’archivage postérieur au contrôle de service fait) a été progressivement réalisé sur des plates-formes dématérialisées.