Vous êtes ici

méthodologie

Les étapes d'une démarche d'évaluation

Dernière mise à jour : le 24 Novembre 2016
L’évaluation est avant tout un processus qui comporte une dimension collective impliquant les parties prenantes du projet. Ce processus est motivé par des objectifs et des questions évaluatives précises déterminées par les acteurs. Quelles que soient la ou les méthode(s) choisie(s), on y retrouve des grandes étapes structurantes. L’évaluation de l’impact social se révélera plus pertinente si on prend soin de bien cadrer en amont la démarche.

Les étapes clés, du cadrage à la diffusion

La démarche évaluative.
La démarche évaluative.

CADRER LA DÉMARCHE
Une démarche d’évaluation de l’impact social est un projet en soi. Comme tout projet, elle fait appel à des objectifs, des étapes, un calendrier, une équipe dédiée et des outils. Cadrer la démarche est une étape essentielle qui aidera notamment à choisir une méthode adaptée (ou à la construire sur mesure).

Le cadrage permet plusieurs clarifications :
- Identifier la finalité de l’évaluation : pourquoi évaluer ? Pour qui évaluer ? 
- Préciser la question évaluative, le périmètre de la démarche : que cherche-t-on à évaluer ?
- Tenir compte des moyens disponibles : de quelles ressources humaines et financières dispose-t-on ? Quelles sont les contraintes de temps ?
- Définir l’implication des parties prenantes dans le processus d’évaluation : qui sont les parties-prenantes concernées ? Qu’attendent-elles de cette démarche ? Comment les implique-t-on ?

STRUCTURER
Définir les critères que l’on souhaite mesurer
Avant de mesurer, il faut définir les résultats et les impacts que l'on veut connaître, au regard de la mission sociale de la structure, des cibles et des activités. On va donc choisir les effets à évaluer en tenant compte du périmètre de la démarche (question évaluative). Ce travail se fait en concertation avec les parties prenantes. On priorisera afin de ne se concentrer que sur les impacts pertinents et valorisables. Il convient alors de définir les critères que l’on souhaite observer.
Choisir les outils d’observation
Il n’y a pas de méthode exclusive d’évaluation de l’utilité sociale. Les méthodes ne sont qu’un moyen et pas une fin en soi ! On déterminera la manière et les outils (méthodes) qui rendront possible et pertinente l’observation. Les outils sont à choisir en fonction des enjeux et des objectifs retenus.

Pour en savoir plus : découvrez la cartographie des principales méthodes d'évaluation et comment choisir une ou des méthodes.

OBSERVER
L’observation s’inscrit au cœur de la démarche. Il s'agit de collecter les données selon la ou les méthode(s) choisie(s) (interview, questionnaire, groupe témoin, recherche documentaire, etc.). Les données peuvent être d’ordre quantitatif ou d'ordre qualitatif.

ANALYSER
Les données collectées permettront de répondre à la question évaluative initiale. Pour cela, il sera nécessaire de croiser les observations afin d’analyser les données. 

JUGER
On interprétera les résultats au regard des critères définis au préalable. L’évaluation porte sur trois niveaux :
- Le changement attendu sur les parties prenantes est-il réel ?
- Dans quelle mesure ?
- Quelle part de ce changement est attribuable au projet ? (Toutes les démarches n’intègrent pas ce niveau).
Il conviendra ensuite de formuler un jugement de synthèse.

DIFFUSER
Que ce soit pour rendre compte, pour apprendre ou pour améliorer son action, les résultats d’une évaluation n’ont d’intérêt que s’ils sont utilisés et partagés. Ils viendront nourrir les pratiques, les prises de décision et les échanges avec les parties prenantes.

 

Sources :
Petit précis de l’évaluation de l’impact social, Avise, Essec, Mouves, 2013.
Rapport  de synthèse sur la mesure de l’impact social, Conseil supérieur de l’économie sociale et solidaire (CSESS), 2011.
Guide de la mesure d’impact social, (Im)prove, Fondation Rexel, 2015.

Guide pratique pour la mesure et la gestion de l’impact, European Venture Philantropy Association (EVPA), 2015.
Emeline Stievenart, Anne-Claire Pache, « Évaluer l’impact social d’une entreprise sociale : points de repère », Recma (revue internationale de l’économie sociale), n° 331, 2014.