Vous êtes ici

Zoom ESS

Quelle place pour les acteurs de l'ESS ?

Dernière mise à jour : le 6 Février 2017
Les associations et entreprises sociales imaginent des solutions nouvelles sur les territoires en réponse à la crise du mal-logement et aux défis écologiques. Elles agissent en partenariat avec les acteurs publics et le secteur marchand conventionnel qui ne parviennent pas, seuls, à répondre aux besoins essentiels.

Lutter contre le mal-logement, l'absence de logement et la précarité énergétique

Les luttes contre le mal-logement, l'absence de logement ou la précarité énergétique sont essentielles pour des acteurs pionniers comme le mouvement Emmaüs et la fondation Abbé Pierre, respectivement fondés en 1949 et en 1987. Oeuvrant pour l'accès au logement des personnes en difficulté depuis 30 ans, la fédération Habitat et Humanisme est, elle aussi, un acteur de poids, rassemblant 54 associations et plus de 2 600 bénévoles autour de ces enjeux. La légitimité et la reconnaissance acquises par ces fédérations et réseaux leur permettent de porter les problématiques liées à l'habitat au cœur du débat et de mobiliser les pouvoirs publics.

Depuis les années 1980, face à la progression de la précarité économique, de nouvelles associations et entreprises se sont créées pour répondre aux enjeux de l’accès au logement et de l’insertion des personnes en difficulté. Né en 1988, le groupe Chênelet engagé dans l'insertion sociale et professionnelle s'est orienté vers la construction d’habitats sociaux écologiques pour prévenir la précarité énergétique tout en préservant l’environnement.

Enfin, de nombreux citoyens s’unissent et montent ensemble des projets d'habitat participatif répondant à leurs envies et à leurs besoins. D’un point de vue juridique, ces collectifs d’habitants se matérialisent généralement par la création d'une association, d'une coopérative ou d'une société civile immobilière.

Innover socialement pour le droit au logement

Le secteur associatif est historiquement le premier laboratoire d’innovations sociales. Par sa proximité et sa connaissance approfondie des populations et des territoires, il est en capacité de détecter les besoins sociaux existants et de proposer des réponses. Les nouvelles générations d’entrepreneurs sociaux développent eux aussi des innovations sociales afin d’apporter des solutions aux grands défis sociétaux.

C’est ainsi que de nombreuses associations et entreprises sociales innovent pour répondre au besoin essentiel que représente l'accès et le maintien dans l'habitat. Ainsi, la Scop Les Toits de l’espoir a imaginé un mécanisme innovant en réhabilitant des logements anciens souvent vacants pour y reloger décemment des familles en difficulté. À Lyon, Habitat et Humanisme et La Varappe Développement ont ouvert les portes de l'immeuble Passerelle en septembre 2015, une résidence construite à partir de conteneurs maritimes recyclés et destinée aux personnes rencontrant des difficultés d’accès au logement.

Pour maximiser l'impact social de ces projets innovants, de nombreuses structures favorisent leur duplication sur de nouveaux territoires. Ainsi, le groupe Chênelet a accompagné l’association Ardaines dans la mise en place de son activité d’écoconstruction, aujourd’hui portée par l’entreprise d’insertion Acacia. Ensemble, elles ont construit quatre logements sociaux pour la Ville de Revin, dans les Ardennes, et elles travaillent aujourd’hui au montage de logements sociaux écologiques à charges maîtrisées.

Éco-construire, éco-rénover et transformer les pratiques individuelles et collectives

De nombreuses structures de l’Économie sociale et solidaire (ESS) intègrent les contraintes environnementales au cœur de leurs activités et agissent, à ce titre, à différents niveaux :

  • la prévention : éducation à l’environnement, sensibilisation aux économies d’énergie, etc. ;
  • la production : utilisation de matériaux naturels, approvisionnement en circuits courts, recours aux énergies renouvelables, etc. ;
  • la récupération : réemploi, revalorisation, rénovation.

En Île-de-France, Apij Bat, qui dispose d'une expertise reconnue dans les structures en ossature bois, s’est spécialisée dans l’écoconstruction. Pour diffuser ces savoir-faire détenus par des acteurs de l'ESS, des collectifs portent des actions de formation et de professionnalisation, tels Échobat Développement, un réseau d’acteurs impliqués dans l’écoconstruction, ou le pôle territorial de coopération économie (PTCE) Écoconstruction, dans les Alpes du Sud, spécialisé dans les filières locales d'écomatériaux.