Vous êtes ici

Le Toit Vosgien

Dernière mise à jour : le 11 Mai 2017
Situé à Saint-Dié-des-Vosges, le Toit Vosgien est un bailleur social engagé dans la construction et la rénovation de logements sociaux et écologiques.

Découvrez Le Toit Vosgien, une initiative socialement innovante, selon les quatre grands axes de la grille de caractérisation de l’innovation sociale.

Réponse à un besoin social mal satisfait 

En France, la demande de logement social reste forte malgré les efforts des bailleurs sociaux. Fin 2015, l'Union Sociale pour l'Habitat estimait les demandes de logements Hlm non encore pourvues à 1,9 million dont 620 000 demandes de ménages déjà locataires Hlm. Dans le département des Vosges, où le taux de chômage est de 12% en 2015, la demande de logement social est particulièrement forte.

Par ailleurs, des revenus faibles ou précaires, conjugués à une mauvaise qualité thermique des logements et à la hausse des coûts de l’énergie, ont conduit à l’explosion du phénomène de précarité énergétique. Selon la fondation Abbé Pierre, 3,8 millions de ménages (soit 8 millions de personnes) sont dans une situation de taux d’effort énergétique excessif dans la mesure où ils consacrent plus de 10% de leurs revenus aux dépenses d’énergie contre 5,5% en moyenne.

Bailleur social depuis 1955, le Toit Vosgien poursuit deux objectifs : favoriser l'accès au logement des plus démunis et lutter contre la précarité énergétique. L'entreprise s'attache ainsi à améliorer la performance énergétique de ses bâtiments par des procédés de construction innovants : ossature bois, isolation paille, énergies renouvelables.

Expérimentation et prise de risque

Pionnier dans l'éco-construction de logements sociaux, le Toit Vosgien a construit des bâtiments s'imposant comme des références européennes par leur performance thermique.

A titre d'exemple, le bailleur social a construit les résidences Jules Ferry, à Saint-Dié-des-Vosges en 2014. Il s'agit du premier bâtiment de cette hauteur (8 niveaux et 26 logements) construit à partir de bois et de paille. Le bâtiment relève d'une démarche d'éco-construction :
- sélection de matériaux (structure en bois massif grâce à 700 caissons de bois brut),
- isolation (isolation en paille)
- énergie (eau chaude solaire et géothermie)
- ventilation (ventilation mécanique contrôlée double flux collective).
Les ingénieurs ont fait le choix d’appartements transversaux pour que la luminosité assure une partie du chauffage et de l’éclairage. La réduction de la consommation d’énergie passe également par la récupération de la chaleur des eaux usées et un ascenseur à économie d’énergie.

Pionnier dans ses procédés de construction, le Toit Vosgien a fait face à des difficultés juridiques et techniques. Les règles sont peu adaptées à la construction en bois, car définies pour les constructions en béton, et sont sujettes à différentes interprétations par les bureaux de contrôle. Le Toit Vosgien considère la Loi dite "Transition énergétique" comme une étape positive et favorable à ce type d'innovation.

Le coût de construction de logements sociaux et écologiques, conforme au label Bâtiments Basse Consommation (BBC), est estimé de 8% à 10% plus élevé qu'un bâtiment "classique". Pour surmonter ce surcoût, les projets du Toit Vosgien sont financés à 60% par du prêt (Caisse des Dépôts), 15% par des subventions et 25% sur fonds propres.

Evaluation de la démarche multi-partenariale

Le Toit Vosgien mobile des ressources et compétences locales pour construire ses logements.

La gouvernance du Toit Vosgien est assurée par un conseil d'administration composé d'acteurs publics et privés locaux : des représentants du Conseil régional Grand Est, de la Ville de Saint-Die-Des-Vosges, du Département des Vosges, des locataires et des acteurs locaux.

Impacts attendus

Le Toit Vosgien évolue au quotidien dans l’Economie sociale et solidaire (ESS) et revendique son appartenance à ce secteur, de par son engagement et son activité : la transition énergétique, le développement durable, l’utilisation de matériaux bio-sourcés, les circuits courts et l’économie locale.

Le Toit Vosgien s'attache à améliorer la performance énergétique de ses constructions :
- Il dispose d'un parc immobilier composé à 49% de bâtiments classés A, B ou C (sur une échelle de consommation énergétique allant de A, le plus efficace, à G, le plus énergivore). Son objectif est d'atteindre 88% de bâtiments classés A, B ou C d'ici 2020.
- Ses efforts permettent de diviser par 8 ou 10 la facture énergétique liée au fonctionnement du bâtiment. L'économie générée est estimée à l'équivalent d'un revenu minimal par an de pouvoir d'achat par foyer.

A ce jour, le Toit Vosgien a construit 2 400 logements locatifs. 6 000 personnes sont hébergées grâce à ces bâtiments.

 

 

 

Domaine d'activité :
Habitat (bailleur social)
Nombre de salariés :
20
Année de création :
1955
Finalité sociale :
Offrir un logement aux vosgiens les plus modestes et réduire la facture énergétique des locataires
Le Toit Vosgien
6 rue du Breuil
BP31
88100 Saint-Die-des-Vosges Cedex
France
03 29 55 15 10