Vous êtes ici

Stratégie de développement des entreprises de l'ESS

ESS France a présenté sa synthèse sur la stratégie de développement des entreprises de l’Économie sociale et solidaire (ESS) en même temps que son rapport sur le financement des entreprises de l'ESS. Il rappelle la poursuite nécessaire du développement de l'ESS et du soutien de ses acteurs.

En avril 2015, une commission de travail a été constituée au sein d’ESS France afin de faire des propositions sur la stratégie de développement des entreprises de l’ESS. Selon la loi, le Conseil supérieur de l'ESS (CSESS) doit contribuer à la définition tous les trois ans d’une stratégie nationale de développement de l’ESS. ESS France y présente ici son propre point de vue. Cette commission était présidée par Philippe DA COSTA (DGA de la MACIF et membre du bureau d’ESS France) et s’est réunie d’avril 2015 à avril 2016. Dans ce cadre, des auditions ont été réalisées et le rapport a été rédigé par le journaliste Philippe JACQUOT, en  partenariat avec Alternatives Economiques. A partir de ce rapport, un document de synthèse a été adopté par les différentes composantes d’ESS France puis validé en CA en février 2017. 

Le rapport est organisé en six parties :

  1. Un contexte de transformations continues  et accélérées. Le rapport identifie les grandes tendances actuelles : l’émergence de nouvelles formes économiques, la prise de conscience écologique, la révolution numérique, la transformation des formes du travail, la difficulté à retrouver une croissance susceptible d’absorber le chômage, l’accroissement des inégalités, le poids du capitalisme financier, l’endettement, la remise en cause de la mondialisation, l’approche territorialisée des politiques et l’évolution des relations clients/ consommateur
  2. Dans ce contexte, les risques sont réels pour l’ESS : perte d'influence, incertitudes liées à la réforme territoriale, un cadre juridique qui ne prend pas passez en compte ses spécificités.
  3. La stratégie commence  par une réaffirmation du sens : le rapport indique que le poids économique de l’ESS doit être renforcé ainsi que son rôle « d’acteur du pacte républicain ».
  4. La coopération, l’option stratégique fondamentale : il est préconisé d'amplifier et systématiser cette tendance.
  5. Une approche de l’ESS  par filière : disposer d’outils sectoriels de suivi statistique et qualitatif avec l’observatoire national de l’ESS. Une typologie des leviers de développement possibles est établie pour concrétiser cette stratégie de croissance économique basée sur la coopération :
    • Les filières où l’ESS est dotée d’une grande expérience mais dont les entreprises sont confrontées à une très forte concurrence, ancienne ou récente (par exemple les banques coopératives, les mutuelles d'assurance, le secteur médico-social, l'agriculture et l'agro-alimentaire, le commerce associé...)
    • Les filières où l’ESS dispose de capacités d’innovation ouvrant de nouveaux domaines d’activité (transition énergétique, énergies renouvelables, déchets…)
    • Les filières émergentes (économie collaborative,circuits courts alimentaire mais aussi finance solidaire, énergie ...)
    • Les activités et projets « hors filières » (sont cités par exemple l'innovation ou l'inventivité)
  6. Les leviers de développement :
    • Mieux promouvoir les logiques de coopération entre entreprises de l’ESS par filière d’activité ;
    • Sélectionner des enjeux stratégiques transversaux (comme le numérique) ;
    • Supprimer les obstacles à la capacité à se financer pour les entreprises de l’ESS;
    • Passer à une véritable culture de l’innovation avec l’acceptation de la prise de risque que cela comporte.
    • L’ancrage territorial, c'est à dire concilier maillage du territoire local et un développement avec des "champions" au niveau national, européen et mondial en conservant les caractéristiques fondamentales de l'ESS. Il s'agit par exemple de donner plus d'ampleur aux Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE).

En conclusion, le rapport insiste sur le fait que l’ESS doit être présente dans toutes les politiques publiques et que les dernières discriminations existantes par rapport aux autres acteurs économiques doit être levées. Pour atteindre ces objectifs, le rapport recommande que les acteurs de l’ESS imaginent une stratégie de promotion de l’ESS auprès du grand public.

ess_france_04.png
Catégorie
Enquête / bilan / rapport
Auteur(s)
ESS France
Date d'édition
Février 2017