Vous êtes ici

A vélo sans âge

Dernière mise à jour : le 12 Octobre 2017
A travers son réseau d’associations, A vélo sans âge (AVSA) lutte contre l’isolement des seniors à mobilité réduite via des promenades à vélo.

Défendre le "droit au vent dans les cheveux"

A vélo sans âge lutte contre l’isolement des seniors à mobilité réduite en leur proposant des balades en vélos triporteurs, conduits par des accompagnateurs volontaires. Destiné initialement aux personnes âgées en maison de retraite, le service souhaite s’étendre à toutes les personnes âgées en situation à mobilité réduite qui désirent en bénéficier.

Via une simple promenade en vélo, l’association se donne la vocation ambitieuse de tisser du lien social en aménageant un temps de partage privilégié entre les personnes. Il ne s’agit pas seulement de rassembler des bénévoles et des personnes âgées. Le vélo est un formidable moyen pour ces dernières de se sentir à nouveau au cœur du territoire, dans des lieux chargés de vie et de souvenirs pour eux, des quartiers où ils ont vécus et qu’ils ont vu évoluer.

A l’origine du projet, il y a une capitale européenne du vélo : Copenhague. Là-bas il incarne pour des générations successives bien plus qu’un moyen de transport omniprésent au quotidien : le vélo c’est à la fois la liberté et le vivre-ensemble, c’est lier l’utile à l’agréable. C’est donc tout naturellement qu’a émergé l’idée d’offrir aux personnes âgées la « balade que leurs jambes ne leur permettent plus » et de préserver quoiqu’il arrive leur « droit au vent dans les cheveux » !

Une idée locale…

En 2012, Cole Kassow crée « Cycling without age » au Danemark. Il commence tout simplement par louer un triporteur et proposer ses services à une maison de retraite : il se propose, sur son temps libre, d’emmener les pensionnaires faire un tour dans la ville. Dès les toutes 1ères balades emmenées par Cole Kassow, il se passe quelque chose de spécial et les histoires formidables que lui racontent ses passagers le convainquent qu’il ne doit pas s’arrêter là. Lorsqu’il explique son projet à la mairie de Copenhague, c’est 5 nouveaux triporteurs que Cole Kassow se voit attribuer pour poursuivre son formidable projet humain.

C’est alors le début d’une belle histoire qui ne s’arrêtera pas aux frontières danoises puisque Cole Kassow partage volontiers les droits d’exploitation du projet. La plus importante des conditions à respecter pour ouvrir une antenne labellisée AVSA (à vélo sans âge), c’est de garantir toujours la gratuité de la balade pour ceux qui en bénéficient.

… devenue projet viral

En France c’est une autre danoise, Ditte Jakobsen qui signe en 2015 la convention pour les droits d’exploitation du projet et l’ouverture d’une antenne en France. C’est à Capbreton qu’elle établit le siège de l’association et aujourd’hui c’est près de 18 antennes qui ont déjà fait leur apparition en France. Si la première antenne de Capbreton compte aujourd’hui près de 35 bénévoles, sur le reste des antennes l’association est toujours à la recherche de bénévoles, « essentiellement des personnes capables de pédaler certains après-midis » selon Nicolas Salmon, un bénévole nantais.

Quatre ans après sa fondation, le modèle de l’association a connu un succès fulgurant et s’est exporté dans plus de 37 pays et ses antennes sont en cours de développement sur tous les continents. Ses quelques 450 antennes, dotés de près de 1500 triporteurs ont déjà permis de faire voyager à nouveau 50 000 seniors, partout sur la planète.

Lauréat 2017 de l'appel à projets du programme d'accompagnement Silver Solidarités, porté par l’Avise et AG2R La Mondiale, AVSA est actuellement en cours de structuration de sa démarche de changement d’échelle.

Nombre de salariés :
1 salariés / 6 bénévoles
Année de création :
2015
Finalité sociale :
Lutte contre l’isolement des personnes âgées ou en situation de handicap via des promenades à vélo
A vélo sans âge
Capbreton
40130 Capbreton
France
06 28 35 97 36