Vous êtes ici

L’Alternative Urbaine

Dernière mise à jour : le 25 Août 2017
L’Alternative Urbaine lutte contre l’exclusion sociale et professionnelle en formant des personnes éloignées de l’emploi à l’animation de balades urbaines dans différents arrondissements de Paris.

Découvrez L’Alternative Urbaine, une initiative socialement innovante, selon les quatre grands axes de la grille de caractérisation de l’innovation sociale.

Réponse à un besoin social mal satisfait

Pour permettre aux personnes les plus éloignées de l’emploi de se réinsérer professionnellement, il est aujourd’hui proposé de nombreuses formes de passerelles vers l’emploi. Ces passerelles restent cependant encore très souvent centrées sur des secteurs d’activité classiques : BTP, nettoyage, manutention, espaces verts, restauration, etc.

De ce constat, Selma Sardouk a imaginé une alternative aux activités classiques de l’insertion en proposant à des personnes sans domicile fixe (SDF) de réaliser des balades urbaines à destination des touristes à Paris. Des initiatives similaires existent dans plusieurs grandes villes d’Europe mais après un tour d’horizon rien de semblable n’a été trouvé en France. Originaire d’Ile-de-France et après avoir voyagé dans le but de travailler dans le tourisme solidaire, Selma Sardouk a souhaité développer son projet innovant dans l’une des villes les plus touristiques au monde.

Ces balades urbaines donnent aux personnes très éloignées de l’emploi une occasion inédite d’être en position de transmettre des connaissances à un public, à travers la réalisation d’une visite à leur image. Les balades permettent le développement d’une nouvelle offre de service touristique dans la capitale alliant culture et insertion.

Expérimentation et prise de risque

Initialement « prototypé » sur le terrain, le projet de l’Alternative Urbaine a été testé dans le quartier République. Postée à la sortie du métro à l’aide d’une pancarte et accompagnée d’un formateur, une personne sans domicile fixe incitait des passants à faire une visite insolite du quartier en leur compagnie. L’engouement a été fort et l’Alternative Urbaine est née.

Avec le développement de la structure, les gérantes ont ouvert le projet aux personnes éloignées de l’emploi en général, et non plus seulement aux SDF. Le contrôle médiatique a posé certains problèmes en termes d’image en se focalisant exclusivement sur les personnes sans domicile fixe et en utilisant cet argument dans le but de faire la promotion de la structure et du projet insolite.

La structure a rencontré quelques difficultés au démarrage pour faire reconnaitre son innovation sociale. L’intégration de l’accélérateur de start-ups sociales innovantes, le Sense Cube, a donné un coup de pouce à Selma Sardouk. L’accélérateur lui a permis d’être accompagnée pendant 6 mois, et ainsi trouver une associée et travailler avec des chargés d’insertion dans le but de construire un parcours d’insertion pour les personnes éloignées de l’emploi.

Évaluation de la démarche multi-partenariale

L’Alternative Urbaine entretient des partenariats avec des associations en lien avec des publics en grande précarité. On compte parmi ces partenaires : l’Ilot, association d’accompagnement d’anciens détenus, le Secours catholique et AutreMonde, associations de lutte contre l’exclusion. Cette collaboration permet à l’Alternative Urbaine d’avoir des partenaires qui détectent les personnes éloignées de l’emploi, susceptibles d’être intéressées par le projet.

Le Secours Catholique, par exemple, favorise les rencontres entre l’Alternative Urbaine et de nouvelles personnes en situation d'exclusion. Il s’engage à mettre en place un suivi avec l'association et, ainsi être au courant de l’évolution de la situation de la personne, d’éventuelles difficultés, etc.

Impacts attendus

L’Alternative Urbaine permet donc :
- De proposer un nouveau support d’insertion professionnelle aux personnes éloignées de l’emploi. Le but n’est pas de former au métier de guide mais d’être une étape qui, à l’aide de supports pédagogiques, remobilise des individus en leur redonnant confiance en soi.
- De changer le regard des individus sur les personnes en grande précarité
- De découvrir des lieux méconnus qui diffèrent des parcours touristiques et, ainsi, valoriser ces quartiers tout comme le sont les personnes en insertion.

Déjà trois personnes ont trouvé une formation ou un emploi après cette étape. Actuellement, une personne anime les balades et deux autres sont en formation. L’Alternative Urbaine vise un accompagnement de 7 personnes minimum en 2015. L’Alternative Urbaine souhaite se stabiliser sur Paris et s’exporter ailleurs en France et éventuellement à l’étranger.

  • Balade urbaine avec l'Alternative Urbaine. Street Art place du métro Ménilmontant, Paris
    Fresque de Nemo à Ménilmontant - Crédit photo: @Jeanne Menj / Flickr
  • Balade urbaine avec l'Alternative Urbaine
    Crédit photo: @Cécile Dezy
  • Alternative urbaine
    Balade urbaine avec l'Alternative Urbaine
  • Balades urbaines avec l'Alternative urbaine
    Crédit photo: @Cécile Dezy
Domaine d'activité :
Réinsertion par la culture et le tourisme
Nombre de salariés :
2
Année de création :
2013
Finalité sociale :
Lutter contre l’exclusion sociale et professionnelle
L'Alternative Urbaine
L'Alternative Urbaine
282 rue des Pyrénées
75020 Paris
France
07 62 79 57 76