Vous êtes ici

Conseils régionaux

Pilotage et animation des Silver régions

Dernière mise à jour : le 24 Novembre 2016
Dès 2010, la région Limousin a impulsé la création d'Autonom'lab, association soutenant les projets de lutte contre la perte d'autonomie. Depuis, la silver économie est devenue un axe stratégique pour plusieurs régions, souvent sous l’appellation de "Silver région".

Accompagner la mutation démographique tout en créant de l'emploi local 

Si l’aide sociale aux personnes âgées relève de la compétence des conseils départementaux, la silver économie touche aussi aux compétences régionales d’innovation, de développement économique et de formation. 

La filière présente des opportunités de développement économique pour le secteur médico-social, les services à la personne, le bâtiment (création de nouveaux établissements, adaptation des logements existants) ou encore le transport adapté. La région Pays de la Loire estime ainsi qu’entre 7 000 et 11 000 nouveaux emplois devraient être créés pour accompagner la transition démographique sur son seul territoire d’ici 2017.

Dans le contrat de filière national, par l’intermédiaire de l’association Régions de France, les conseils régionaux ont proposé de :

  1. Présider des comités de filière régionaux. Cette structuration territoriale doit se faire en association avec les collectivités infrarégionales, notamment les conseils départementaux qui portent les dispositifs d’action sociale de proximité. L’Assemblée des départements de France (ADF) souligne qu’ « en raison de leurs capacités d’innovation permanentes et de leurs possibilités de fédérer les différents acteurs intéressés au niveau d’un territoire d’action pertinent, les départements de France se doivent d’être des éléments moteurs de la structuration de cette filière » ;
  2. Introduire un volet silver économie dans les plans industriels qui y concourent (objets connectés, robotique, alimentation, etc.) ;
  3. Mobiliser les fonds européens sur le thème de la silver économie sur la base des stratégies régionales d’innovation (SRI) et des contrats de plan État-Région (CPER) ;
  4. Désigner, avec la Bpifrance, un interlocuteur unique au niveau local chargé d’orienter les acteurs sur les financements existants.

Le gouvernement a également encouragé les régions à formaliser une stratégie territoriale dédiée, à travers l’élaboration de schémas régionaux silver-économiques. Ces schémas pourraient permettre d’améliorer l’individualisation de la prise en charge des bénéficiaires et contribuer à la mise en cohérence de l’intervention d’acteurs divers au domicile de la personne. Cette formalisation n'est actuellement pas à l’ordre du jour des instances régionales, exception faite de Midi-Pyrénées qui a élaboré son plan Silver économie 2014-2020.

Animer les comités de filière régionaux

Animé directement par le conseil régional ou par l'Agence régionale de développement, un comité de filière doit permettre de centraliser les données relatives aux besoins des seniors, de structurer l’action des partenaires locaux et in fine de favoriser la coopération entre les acteurs concernés par la filière en région.

Depuis fin 2013, des Silver régions – selon leur propre appellation – ont ainsi initié une dynamique de mise en réseau des acteurs locaux : entreprises, associations, organismes de protection sociale, etc. Si les acteurs de l'ESS sont peu représentés dans le comité de filière national, en région, les réseaux de l’ESS (UNA, Uriopss, Cres(s), etc.) et leurs membres sont des parties prenantes quasi systématiques.

Parmi les régions pionnières, on retrouve la Basse-Normandie, le Midi-Pyrénées et les Pays de la Loire, dont les expériences sont présentées ci-dessous.

 

Région Basse-Normandie : Accompagner l’existant

Première Silver région labellisée par le gouvernement, la démarche de Silver Normandie s’articule autour de trois axes principaux : une gouvernance (le comité de filière), de nombreuses entreprises innovantes et des marchés pilotes. L’objectif affiché est de faciliter la mise sur le marché de produits et services innovants.

Installer un collectif territorial
Tech Sap Ouest, pôle de développement des nouvelles technologies dans le secteur des services à la personne, et le pôle de compétitivité "Transition électronique sécurisée" ont donné l’impulsion en faveur d’une politique de silver économie. Afin d’appuyer l’organisation de la filière, la région Basse-Normandie, les conseils généraux et l’Agence régionale de la santé ont lancé la création d’un comité en janvier 2014. Ce collectif est animé par Miriade, l’agence régionale de développement, et a pour mission de mobiliser les acteurs de la filière et de favoriser la coconstruction entre les secteurs d’activité.

Le comité s’organise autour de groupes de travail structurés autour des principaux secteurs d’activité concernés : domotique, e-santé, tourisme, nutrition, mobilité et services à la personne. Chaque groupe a vocation à imaginer des solutions économiques en partant des besoins liés aux caractéristiques démographiques régionales.

S'appuyer sur un écosystème favorable
La région Basse-Normandie dispose d’un tissu économique très favorable au développement de la silver économie avec la présence de structures déjà mobilisées.

Tech Sap Ouest : cluster d’entreprises normand, basé à Alençon, qui regroupe plus d’une cinquantaine d’adhérents, principalement des industriels, pour développer les marchés de la silver économie, en utilisant des ressources dédiées (Living Lab, Maison domotique, centres de formation, pépinière, etc.), et en impulsant des projets collaboratifs.
Pôle TES : Le pôle de compétitivité TES regroupe plus de 120 acteurs : grands groupes, PME-PMI, laboratoires, collectivités locales, etc. Ensemble, ils œuvrent pour renforcer l’attractivité de la Normandie et la positionner comme un territoire de référence de l’expérimentation des services et des usages dans le numérique. La vocation du pôle est de soutenir l’innovation et de favoriser le développement des projets collaboratifs innovants.

La Maison de la domotique d’application pédagogique (MDAP) est une vitrine pour des produits de la silver économie mis à disposition par des industriels. Elle constitue une ressource pédagogique pour des organismes de formation des secteurs des services à la personne (SAP), de la santé et du social. Elle est le laboratoire du Living Lab de Tech Sap Ouest.

Si la dynamique est encore récente, Alexia Lemoine, responsable des programmes transversaux à la Miriade, note que l’animation d’un tel collectif permet de faire remonter des projets et donne également l’occasion de travailler sur des sujets connexes avec les entreprises du territoire (marchés publics, innovation, etc.).

Région Midi-Pyrénées : créer une chaîne de valeur de l’action sociale

En 2012, dans le cadre de l’élaboration de la stratégie régionale d’innovation, une lettre de mission sur l’action des PME pour les technologies de santé et de l’autonomie est confiée à deux experts - Pierre Larrouy, économiste et Jean Pierre Madier, chef d’entreprise. Dans la continuité, un groupe de travail est mis en place comprenant des entreprises, des clusters et des hôpitaux universitaires. En février 2013, la région Midi-Pyrénées est retenue par le gouvernement comme territoire pilote pour la structuration de la filière silver économie.

Formalisation de la stratégie territoriale
Dans la continuité de la labellisation par l’État, les élus régionaux ont adopté un plan Silver économie en juin 2014.

Ce document stratégique prévoit douze actions répondant à trois objectifs principaux :
1. Soutenir l’innovation et le transfert de technologie avec, notamment, le développement de projets collaboratifs et des démonstrateurs Espass - Espace de Parcours santé social -, lieux innovants de proximité ;
2. Favoriser l’émergence d’une filière d’excellence en Midi-Pyrénées ;
3. Accompagner sa structuration tout en assurant sa visibilité et sa promotion.

Pour la région, l’objectif est bien de créer une chaîne de valeur de l’action sociale, partant de la détection des besoins et allant jusqu'à l’accompagnement des personnes âgées dans l’acceptation des technologies innovantes.

Pour contribuer à la réalisation des trois objectifs stratégiques, un comité multi-acteurs a été mis en place en juillet 2014. Il réunit 60 membres (conseils généraux et intercommunalités, entreprises, assureurs et mutuelles, clusters, hôpitaux universitaires). L’Uriopss et Adessadomicile font également partie du comité. Quatre groupes de travail thématiques (innovation, territoires, acceptabilité et éthique, stratégie globale) ont été mis en place pour favoriser la fédération des acteurs.

La région s’est engagée, en parallèle, à favoriser la recherche et le développement de projets collaboratifs. L'appel à projets Easynov silver économie a ainsi été lancé en octobre 2014, axé sur le financement de dispositifs gérontechnologiques innovants. Une seconde édition a été lancée fin 2015.

Des projets de territoires en développement
Des territoires sont déjà en action, notamment le pôle d’excellence rurale "Gers-Santé-Ruralité qui appuie la création d’un projet de démonstrateur Espass. L’objectif est de créer une chaîne d’action sociale alliant l’information, la détection des besoins et le suivi des personnes âgées sur l’équipement en gérontechnologies.

Région Pays de la Loire : une structuration autour d'un acteur clé, le Gérontopôle

La région des Pays de la Loire se mobilise en faveur du bien vieillir dans le cadre de ses compétences en recherche, formation et développement économique. Cela s’est concrétisé par son soutien à la création du Gérontopôle en 2010 et par le lancement de la filière silver économie en avril 2014.

Structurer une filière économique régionale
Dans les Pays de la Loire, 400 entreprises et associations régionales relevant du champ de la silver économie ont été recensées à ce jour, ainsi que 35 centres de compétences (laboratoires de recherche, centres techniques, pôles de compétitivité). La Chambre de commerce et d’industrie (CCI) et le Gérontopôle des Pays de la Loire ont installé un comité régional en 2014, qui réunit la région, les PME innovantes ainsi que d’autres acteurs des champs de l’économie et de l’ESS.

Parmi ses axes de travail, la filière intègre les enjeux de la formation initiale et continue, afin de favoriser l’emploi des jeunes et le déploiement de nouvelles compétences. Une enveloppe annuelle d’un million d’euros est prévue par le conseil régional pour financer l’animation de filière.

Soutenir le développement du Gérontopôle
Le conseil régional est l’un des membres fondateurs du Gérontopôle Autonomie Longévité des Pays de la Loire. Créée en 2010 à l’initiative du professeur Gilles Berrut, avec l’appui des CHU de Nantes, d’Angers et de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Pays de la Loire, le Gérontopôle poursuit quatre objectifs principaux :
1. Stimuler la recherche et l’innovation sur le bien vieillir ;
2. Améliorer la formation et l’enseignement en lien avec les métiers de l’autonomie et de la longévité ;
3. Agir pour le développement économique des entreprises et de la région ;
4. Accompagner les politiques publiques des territoires.

Jouant un rôle d’ensemblier, le Gérontopôle fédère différents acteurs sur le territoire, dont l’Agence régionale de santé, les conseils généraux, les associations et des entreprises porteuses de dispositifs technologiques. La Chambre régionale de l’ESS (Cress) des Pays de la Loire a rejoint la dynamique en devenant membre de l’association.

Parmi ses actions phares, le Gérontopôle anime la Maison régionale de l’autonomie et de la longévité. Cet équipement, financé par le conseil régional avec le soutien de fonds européens, permet aux acteurs régionaux agissant pour la qualité de vie des aînés de se rencontrer, se former, s’informer et de présenter leurs initiatives aux partenaires et au grand public. La Maison régionale de l’autonomie et la longévité compte démultiplier sa présence dans les 5 départements de la région.

 

Région Aquitaine : impulser et accompagner la structuration de la filière

La filière régionale Silver Aquitaine, lancée en février 2014, a réuni près de 400 personnes à l’hôtel de région, en présence et sous la présidence de Michèle Delaunay, ministre déléguée auprès de la ministre des Affaires sociales et de la Santé, chargée des Personnes âgées et de l'Autonomie, et d'Alain Rousset, président du conseil régional d'Aquitaine. Cette journée a donné lieu à différentes présentations et tables rondes autour d’un espace d’exposition.

Six filières pour la Silver Aquitaine
Pour accompagner la structuration de ce nouveau secteur, Aquitaine Développement Innovation et le conseil régional d’Aquitaine, animent des groupes de travail autour de 6 filières :
- Santé et médico-social ;
- Prévention, bien vieillir et tourisme de santé ;
- Habitat et urbanisme ;
- Autonomie et maintien à domicile ;
- Transports et mobilité adaptés ;
- Transversalités (projets de collaborations inter-filières).

Actions clés
- Publication du recueil des produits et services de la Silver Aquitaine
- Mise en place de groupes de travail afin de structurer et d’animer les 6 filières clés de la Silver Aquitaine ;
- Appel à manifestation d’intérêt (AMI) silver économie : ayant pour objectif de susciter l’émergence de projets et produits innovants dans ce domaine.
- Renforcement des liens avec les entreprises de l’ESS : un besoin de coconstruction de l’offre et d’accompagnement humain dans la silver économie.

 

Découvrir d'autres politiques et expériences régionales :
- Limousin : une démarche déjà ancienne
- Lorraine : un comité lorrain pour la Silver économie
- Champagne-Ardenne : numérique et silver économie