Vous êtes ici

Focus ESS

Une contribution essentielle au bien vieillir

Dernière mise à jour : le 23 Novembre 2016
Conciliant utilité sociale, ancrage local et activité économique, les acteurs de l’Économie sociale et solidaire (ESS) sont particulièrement légitimes et bien placés pour répondre aux besoins des personnes âgées.

Une présence historique dans les domaines social et médico-social

Au 31 décembre 2011, 63,6 % des services d’aide à domicile sont portés par des associations ou fondations, soit 74,8 % des effectifs (chiffres CNCRES, juin 2014). 68 % des services d’aide à domicile aux personnes dépendantes relèvent de l’ESS. 60,2 % des hébergements sociaux et médico-sociaux sont gérés par des structures de l’ESS, soit 54,5 % des effectifs.

Les acteurs de la protection sociale complémentaire et de l’assurance (mutuelles, caisses de retraite complémentaires, institutions de prévoyance, assureurs) jouent également un rôle primordial dans l’accompagnement des personnes âgées. "Cette nébuleuse vend de la téléassistance, de l’assurance-dépendance, de la prévoyance, de la couverture complémentaire maladie... Elle propose des actions de prévention, d’aide aux transports et à la mobilité. Elle gère aussi des services d’aide à domicile ou des établissements pour personnes âgées." (Extrait du rapport L'Adaptation de la société au vieillissement. France : année zéro !).

De nombreuses innovations sociales

Pour favoriser le maintien à domicile et la qualité de vie des personnes âgées, de nombreuses structures de l'ESS expérimentent et développent des réponses nouvelles dans tous les domaines : santé, mobilité, loisirs ou encore tourisme (voir l'article du dossier Sélection de projets innovants).

L’innovation sociale consiste à élaborer des réponses nouvelles à des besoins sociaux nouveaux ou mal satisfaits dans les conditions actuelles du marché et des politiques sociales, en impliquant la participation et la coopération des acteurs concernés, notamment des utilisateurs et usagers.
Conseil supérieur de l’économie sociale et solidaire

Quelle place dans les gérontechnologies ?

Les gérontechnologies désignent les technologies facilitant l’autonomie des personnes âgées : dispositifs de rappel de tâches et de stimulation, aides techniques pour la motricité, outils de communication spécifiques, domotique, robotique, etc. Les associations d'aide à la personne sont particulièrement bien placées pour détecter les besoins des personnes âgées à leur domicile et participer à la coconception de solutions innovantes avec des start-up du numérique et des entreprises spécialisées. Elles peuvent également accompagner les personnes âgées dans la maîtrise de l'usage des produits innovants.

L’UNA Services et la Lyonnaise des Eaux ont ainsi imaginé ensemble une solution de téléassistance reposant sur l’installation d’un capteur sur le compteur d’eau. Si la personne âgée ne consomme pas d’eau pendant les plages horaires habituelles, un signal est émis.

Il est évident que l’économie sociale et solidaire possède, à travers la question du vieillissement, un extraordinaire champ de développement dans un domaine où son intervention est particulièrement légitime et potentiellement efficace.
Rapport L'Adaptation de la société au vieillissement. France : année zéro !, janvier 2013