Vous êtes ici

Impulsion politique

Une filière industrielle en structuration

Dernière mise à jour : le 23 Novembre 2016
En avril 2013, Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, et Michèle Delaunay, ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie, ont lancé la filière silver économie. L'objectif ? Structurer une offre économique qui réponde aux besoins du "bien vieillir" et assurer le développement d'une filière d'avenir.

Objectifs d'une stratégie de filière

Pour mieux assurer la prise en charge de la dépendance et offrir une meilleure qualité de vie aux personnes âgées, la stratégie de filière poursuit les objectifs opérationnels suivants : 

  • Tracer une feuille de route pour cette filière émergente, ainsi que les perspectives de développement de ce marché en France, en Europe et dans le monde ;
  • Favoriser la coopération entre l'ensemble des acteurs concernés (entreprises, associations, organismes de protection sociale, etc.) ;
  • Faire connaître les produits et services déjà existants. 

Comité de filière

Membres
Mis en place en juillet 2013, le comité de filière national rassemble 45 membres, dont :
- Des grandes entreprises (Legrand, Orange, BPCE, Essilor, etc.) ;
- Des pôles de compétitivité (Cap Digital, Vitagora, etc.) ;
- Des fédérations représentant les industriels et les distributeurs par secteur d’activité (santé, bâtiment, agro-alimentaire, télécoms, etc.) ;
- Des organismes de protection sociale (Malakoff Médéric, Ag2r La Mondiale). 

Seule l’Union nationale de l’aide, des soins et des services aux domiciles (UNA) représente, notamment, de nombreux acteurs associatifs au sein du comité de filière. 

Contrat de filière
Un contrat de filière a été réalisé et signé par l'ensemble des membres du comité de filière national en décembre 2013. Il comprend 6 axes d'intervention majeurs : 

  1. Créer les conditions d’émergence d’un grand marché de la silver économie ;
  2. Favoriser le développement d’une offre innovante et compétitive ;
  3. Exporter les produits et technologies de la silver économie ;
  4. Professionnaliser les acteurs de la silver économie ;
  5. Communiquer positivement sur les personnes âgées et le bien vieillir auprès du grand public et des distributeurs ;
  6. Créer des innovations majeures dans la silver économie dans le cadre du concours mondial d’innovation.

Si ce contrat considère avant tout le vieillissement dans son approche économique et dans sa composante technologique, le projet de loi sur l’adaptation de la société au vieillissement, discuté en parallèle, intègre les enjeux sociaux du bien vieillir. Adopté en seconde lecture par le Sénat en octobre 2015, le texte doit permettre d’améliorer la prise en charge des personnes en perte d’autonomie.

Premières avancées 

Laurence Rossignol, secrétaire d'État chargée de la Famille, de l'Enfance, des Personnes âgées et de l'Autonomie, et Emmanuel Macron, ministre de l'Économie, ont décidé de donner une nouvelle impulsion au développement de la silver économie en réunissant de nouveau, en septembre 2015, le comité de filière (voir communiqué de presse).

À cette occasion, des avancées importantes en matière de développement de la silver économie ont été soulignées :

  • L'ouverture du portail CNSA regroupant l’ensemble des informations sur l’aide à domicile ;
  • Les travaux de normalisation pour des aides et services spécifiques aux personnes âgées engagés par l’Afnor, et de labellisation, réalisés avec l’appui de France Silver Eco ;
  • Le soutien aux TPE (très petites entreprises) mis en place par Business France ;
  • Le développement du label silverbat par la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) ;
  • Le soutien à l’innovation et à l’investissement via la création du fonds sectoriel d’investissement Sisa, et le lancement d’un concours mondial sur la silver économie ;
  • L’intégration de la silver économie dans les cursus universitaires.

 

Crédit photo : Régions de France