Vous êtes ici

Décryptage
ESS et ruralités

Mobiliser les habitants pour encourager la création de projets citoyens

Le 8 juin dernier, dans le cadre du cycle digital ESS & ruralités initié par l'Avise et le RTES, se tenait un webinaire mettant en lumière quatre initiatives de l'économie sociale et solidaire (ESS) qui participent à la mobilisation des habitants des communes rurales.

Les enjeux autour de la mobilisation citoyenne dans les territoires ruraux

Le webinaire avait pour objectif la mise en lumière des atouts de la mobilisation citoyenne dans les territoires ruraux, c'est-à-dire le rassemblement de citoyens autour de causes communes ou de projets communs, dans le but d’améliorer la qualité de vie de chacun.

La mobilisation citoyenne permet notamment de jouer le rôle d’un tremplin d’idées, faisant ainsi remonter les besoins sociaux et les initiatives des citoyens vers les élus locaux. Pour la revitalisation et l'attractivité des territoires ruraux, la mobilisation citoyenne permet aussi de créer du lien entre les habitants, puisque les espaces d’échange y sont moins nombreux qu’en zone urbaine. C'est une manière d'impliquer de manière inclusive toute la population, y compris la jeunesse, dans la vision commune portée par le territoire.

Des liens forts existent entre l'ESS et les pratiques de mobilisation et de participation citoyenne. L’écosystème de l’ESS fait d'ailleurs de la gouvernance démocratique et communautaire une de ses caractéristiques majeures. L’ESS partage également avec la mobilisation citoyenne d’autres principes et valeurs, telles que l’horizontalité et l’égalité ou encore la non appropriation des richesses créés et la culture de l’open source. Les structurations juridiques collectives propres à l’ESS sont également pertinentes pour la formalisation de certains projets citoyens dans la durée. Enfin, l’ESS comme mode d’entreprendre peut être également vecteur d’investissement des citoyens dans l’économie locale et les services de proximité.

Des solutions innovantes de l'ESS pour mobiliser les habitants

Le Collectif Transition Citoyenne

Ce collectif est constitué d'une quarantaine d'organisations qui défendent la même vision d'une transition écologique et sociale. Robin Saxod, chargé de projet, a présenté le Pacte pour la transition, projet lancé dans le cadre des élections municipales de 2020 : "les habitants sont des acteurs essentiels de ce changement", explique-t-il, "car ce sont les premiers concernés". Ce Pacte contient 32 mesures et 3 principes transversaux : sensibilisation et formation à la transition, co-construction des politiques locales et intégration des impacts à long terme et de l’urgence climatique et sociale. Des feuilles de route et des outils sont également proposés pour passer à l'action et rendre les communes plus écologiques et démocratiques :"Dans les territoires ruraux, cela est d'autant plus important: il y a beaucoup de ressources et d'acteurs, mais ils ne sont pas forcément sensibilisés au moyen de mettre en place cette transition". 

Les citoyens, regroupés dans 362 collectifs locaux, ont ainsi interpellé les candidats de plus de 2607 communes (dont environ 10% de communes rurales) pour qu'ils signent ce Pacte et qu'ils choisissent au moins 10 mesures sur lesquelles s'engager. Une trentaine de commissions extra-municipales, avec élus, citoyens et acteurs locaux, sont entrain de se construire. En outre, pour la majorité des citoyens, ce fut une première expérience d'interraction avec des élus. Aujourd'hui, les collectifs locaux se mobilisent toujours pour suivre les engagements des élus. Cette démarche globale a permis à certains collectifs d'aller plus loin et de mener un projet collectif de transition, notamment la création d'AMAP -Associations pour le maintien d'une agriculture paysanne - ou encore des ressourceries, des marchés de producteurs locaux et des entreprises à but d'emploi.

Le Collectif Trois-Tiers

Cette association, basée en Gironde, a été créée il y a 4 ans par des urbanistes, urbanistes et paysagistes afin de mettre en place des projets à dimension participative autour d'espaces ou de lieux délaissés. L'objectif est double: revaloriser l'espace, et permettre aux habitants de renforcer leur pouvoir d'agir et de contribuer à la dynamisation du territoire. Marion de Lajartre, la coordinatrice de l'association, explique que le projet, orienté autour des territoires ruraux, se concentre donc sur trois dimensions: le temps long, le lieu et les habitants. À travers des démarches de résidence, l'association accompagne des communes rurales en expérimentant des outils et méthodes innovantes et en partant d'un espace précis.

L'idée est d'élaborer un projet pour revaloriser cet espace en impliquant les habitants, notamment en travaillant à fédérer les habitants autour de la dimension culturelle et l'imaginaire attachés au lieu. Un temps de rencontre (incluant des temps de convivialité) permet de créer un lien de confiance nécessaire pour le "rêve expérimenté, c'est-à-dire partir des envies des habitants pour ce lieu sans penser aux contraintes". Ces ateliers d'intelligence collective permettent ensuite de réaliser des chantiers participatifs opérationnels. L'objectif est donc de lancer une dynamique plus pérenne. Par exemple, sur la commune de Saint-Christophe-des-Bardes (400 habitants), le jardin du four à pain est devenu, en travaillant avec une centaine d'habitants sur la mémoire du lieu sur 1 an et demi, un projet de territoire plus global: "village en transition", porté par la commune et constitué de chantiers portés par les habitants.

Solucracy

À la genèse, le projet était celui d'une application web permettant aux citoyens de voter pour les projets de leur territoire. En remarquant le besoin d'accompagnement suplémentaire en physique, Solucracy fut créé en 2018. Une quinzaine d'indépendants sont aujourd'hui réuni au sein de ce collectif, dans toute la France. La méthode de participation citoyenne de Solucracy pour répondre aux besoins des habitants est disponible en open source et s'appuie sur 4 étapes simples

  1. Créer une équipe locale d'habitants motivés
  2. Faire un diagnotic transversale autour du bien-être en porte à porte, en leur demandant ce qu'il leur plaît sur le territoire, les activités auxquel ils aimeraient participer, les activités auxquels ils participent déjà et ce qu'il pourrait y avoir de plus pour améliorer la qualité de la vie
  3. Faire des ateliers participatifs pour trouver des solutions
  4. Accompagner les solutions en projets et mettre en réseau

"Cela donne naissance à des jardins partagés, des cafés solidaires, des bibliothèques ambulantes, des actions de médiation et des temps d'écoute comme les coronapéros, etc.", explique Circé Debrix, co-développeuse de l'association. "L'objectif est de passer de la prise de conscience de l'importance du lien social à la création concrète de projets". La collectivité est invitée à chaque étape, et les habitants sont formés à toute la méthodologie. La création d'un poste d'agent de développement local au sein de la collectivité est aussi appuyée. 

Zoom sur la mobilisation de la jeunesse 

Benjamin Paulin, secrétaire nationale au MRJC, association d'éducation populaire gérée et animée par des jeunes de 15 à 30 ans, a présenté les Fabriques du Monde Rural, des tiers-lieux mis en place depuis 2013. Ces derniers ont deux ambitions: créer des lieux structurant pour les jeunes dans les territoires ruraux, et créer des espaces de construction participative des dynamiques de territoires. Aujourd'hui, 3 Fabriques (en Creuse, dans l'Ain et en Haute-Saône) se construisent encore, dont deux sont labelisées "espaces de vie sociale".  On retrouve dans ces lieux d'environ 1000 m2 des animations locales, des débats, des chantiers participatifs, des bureaux partagés, des hébergements collectifs, des locaux de transformation alimentaire et des jardins partagés. "C'est une articulation entre des espaces où l'on pense et où l'on agit", explique Benjamin Paulin, qui précise également que des diagnostics participatifs ont été réalisé par les collectifs locaux pour répondre aux besoins du territoire. 

"Les jeunes ont une place pleine et entière à prendre dans la définition des politiques", ajoute-t-il. Même si souvent en mobilité ou victimes d'un sentiment d'illégitimité, il est important de mettre en place des espaces dédiés aux jeunes pour qu'ils se sentent responsables et libres de s'exprimer. 

En savoir plus

> Visionnez le webinaire en replay 

> Retrouvez tous les webinaires ESS & ruralités (économie circulaire, alimentation durable, mobilité durable, entrepreneuriat de territoire, accès au foncier, etc.) et les dates à venir

Sur la même thématique
Quoi de neuf ?
Le Mouvement associatif
Grande consultation LMA
Événement
Du 8 au 15 novembre 2021
Semaine de la finance solidaire 21
Événement
Mercredi 10 novembre 2021
6emes_rencontres_collectivites_monnaies_locales.png
Décryptage
Expérimentation Tressons
cress_pdl.png
Événement
Mardi 16 novembre 2021
November 16th from 10 am to 12 am
Événement
Tuesday 16th November
November 16th from 10 am to 12 am
Quoi de neuf ?
Changement d'échelle
Fonds i
Décryptage
Petites villes de demain
friches_industrielles.png
Événement
Les 26 et 27 novembre 2021
JEA 2021
Événement
Mardi 30 novembre 2021
Journée EESS.png
Événement
Du 19 au 21 octobre 2021
Forum Niort 2021
Événement
Vendredi 10 décembre 2021
CongrèsESSFrance.png