Chiffres clés de l’ESS en France

Publié le 18 avril 2023 - Mise à jour le 02 octobre 2023
L’économie sociale et solidaire (ESS) est définie dans la loi du 31 juillet 2014 comme « un mode d’entreprendre et de développement économique adapté à tous les domaines de l’activité humaine ». L’ESS est donc portée par une grande diversité d’acteurs, est présente dans de nombreux secteurs de notre quotidien et ce sur l’ensemble des territoires.

L’observatoire national de l’ESS

L’ensemble des chiffres et analyses mobilisés dans cet article sont issus d’études réalisées par l’Observatoire national de l’ESS et notamment de l’Atlas commenté de l’économie sociale et solidaire 2020 publié aux éditions Dalloz et du panorama « Ce que l’économie sociale et solidaire apporte à la société », publié par ESS France en 2022.

 

L’Observatoire national de l’ESS (ONESS) se donne pour mission de rendre visible et compréhensible la contribution de l’ESS à notre société et notre économie. Les études et enquêtes menées sont coordonnées et réalisées au sein du réseau des Observatoires de l’ESS regroupant l’Observatoire national de l’ESS porté par ESS France et les Observatoires régionaux de l’ESS portés dans les territoires par les Chambres régionales de l’ESS (CRESS). Le réseau des Observatoires travaille également en partenariat avec des organismes producteurs de données tels que l’INSEE, l’URSSAF ou encore la Banque de France.  

 

Chiffres clés des entreprises et de l'emploi dans l'ESS en 2022

  • 154  679

    entreprises employeuses (tous statuts juridiques confondus)

  • 212  718

    établissements employeurs (unités géographiquement individualisées rattachées à une unité légale : le siège de l’entreprise)

  • 2,6

    millions d’emplois

  • 10 %

    du nombre d’emplois en France et 14 % des emplois du secteur privé.

La répartition des entreprises de l’ESS en France 

  • 120 749 associations soit 79 % des emplois de l’ESS avec 2 millions d’emploi (temps plein et temps partiels confondus) ; 

  • 23 880 coopératives soit 12 % des emplois de l’ESS avec 313 239 emplois ; 

  • 7 329 mutuelles soit 5 % des emplois de l’ESS avec 137 738 emplois ; 

  • 721 fondations soit 0,5 % des emplois de l’ESS avec 122 916 emplois ; 

  • 2 000 entreprises de l’ESS agréées ESUS dont 70 % d’association, 19 % de sociétés commerciales et 10 % de coopératives soit 1,3 % des emplois de l’ESS. 

L’ESS présente dans une multitude de secteurs d’activité  

L’ESS est une économie du quotidien qui se retrouve dans une grande diversité de secteurs puisque les activités des entreprises de l’ESS regroupent à la fois des activités de production, de transformation, de distribution, d’échanges mais aussi de consommation de bien et de services. Cependant, la part de l’ESS par secteur d’activité peut fortement varier d’un domaine à l’autre.

 

En 2022, parmi les secteurs où le poids de l’ESS est important voire majoritaire, on retrouve : 

  • l’action sociale (hébergement social et médico-social, aide à domicile, établissement et service d’aide par le travail, structures d’insertion par l’activité économique, organisation de prévention et d’accompagnement, associations caritatives, etc.) avec 59,5 % des emplois du secteur relevant de l’ESS 

  • le sport et les loisirs (clubs associatifs non rattachés à une fédération nationale, centres de loisirs, etc.) avec 58,1 % des emplois relevant de l’ESS

  • les arts et les spectacles (associations de spectacle vivant, labels indépendants, sociétés de production, salle de concert et de spectacles, bibliothèques, cinémathèque, radios et maison d’édition associatives, etc.) avec 31,1 % des emplois relevant de l’ESS ; 

  • les activités financières et d’assurance (secteur bancaire coopératif, secteur mutualiste) avec 29,7 %des emplois relevant de l’ESS

  • l’enseignement (lycées professionnels, centres de formation d’apprentis, maisons familiales rurales, écoles d’enseignement orientés vers des pédagogie alternatives, organismes de formation continue pour adultes, association d’éducation populaire, etc.) avec 19,4 % des emplois du secteur relevant de l’ESS.  

Parmi les secteurs dans lesquels l’ESS est la moins présente, on retrouve notamment la construction et l’industrie (0,7 %), l’information et la communication (1,3 %), le commerce (1,9 %) ou encore l’hébergement et la restauration (2,6 %). 

Chiffres clés du salariat dans l’ESS 

Parmi les 2,6 millions de salariés de l’ESS en France, 67 % sont des femmes. Toutefois, comme dans l’économie classique, les femmes se heurtent à un plafond de verre : seulement 45 % des membres des conseils d’administration et des bureaux des entreprises de l’ESS sont des femmes avec une surreprésentation dans les postes organisationnels, là où les hommes occupent davantage des fonctions stratégiques ou en lien avec le budget. Et seulement 37 % des présidences des entreprises de l’ESS sont assurées par des femmes. Phénomène accentué dans les grandes organisations avec seulement 18 % de présidentes dans les entreprises de 50 salariés et plus, contre 48 % de présidentes dans les entreprises de 4 à 9 salariés.  

Chiffres clés du bénévolat et volontariat

Le développement de l’ESS est notamment rendu possible par un engagement fort de la société civile. Cet engagement peut notamment prendre la forme du bénévolat et du volontariat.

Le bénévolat correspond à un engagement volontaire et sans rémunération envers une organisation ou une personne en dehors de son temps professionnel et familial. Bien qu‘il soit présent dans l’ensemble des formes de l’ESS (mutuelles, coopératives, fondations), c’est dans le milieu associatif que l’on compte le plus de bénévoles. En 2020, 90 % du bénévolat est réalisé par des membres d’associations. Mais il peut également s’agir de salariés s’impliquant dans l’entreprise au-delà de leur contrat de travail.  

 

En 2017, cela représente 22 millions de bénévoles soit l’équivalent de 1,3 à 1,4 millions d’emplois à temps plein en France. Le bénévolat est donc une ressource importante pour le développement du tissu associatif. Selon une étude datant de 2014, 70 % des bénévoles sont engagés auprès d’associations non employeuses et 30 % auprès d’associations employeuses.   

 

Parmi les secteurs d’activité bénéficiant d’un fort engagement associatif, l’on retrouve : 

 

  • l’action sociale, l’action humanitaire et caritative et la santé qui rassemblent 27 % du bénévolat associatif ; 

  • le sport avec 26 % ; 

  • la culture, les spectacles et les activités artistiques avec 19 % ; 

  • les loisirs, le divertissement et la vie sociale avec 15 %.   

Le volontariat correspond à une activité d’intérêt général indemnisée et exercée à plein-temps pour une durée préalablement déterminée, par exemple le service civique. Le service civique est dédié aux jeunes de 16 à 25 ans, et peut aller jusqu’à 30 ans pour les personnes en situation de handicap. En 2021, on recense 145 000 jeunes volontaires en service civique. Huit fois sur dix, ils réalisent leurs missions au sein d’associations relevant principalement des domaines de l’éducation pour tous (avec 34 % des services civiques effectués) et de la solidarité (avec 28 % des services civiques).  

Zoom sur l’ESS en Europe

Dans l’Union européenne, l’ESS représente :

  • 2,8

    millions d’organisations

  • 13,6

    millions d’emplois

  • 82,8

    millions de bénévoles soit l’équivalent de 5,5 millions d’emplois à temps plein

  • 232

    millions de membres de coopératives, de mutuelles et de structures similaires

L'ESS dans les territoires

Nombre et part de l’emploi salarié de l’ESS dans les régions en 2015 par ESS France
Nombre et part de l’emploi salarié de l’ESS dans les régions en 2015

Panorama régional

Bretagne, Pays de la Loire, Nouvelle-Aquitaine et Occitanie sont les régions où l’ESS est la plus présente avec plus de 12 % des emplois locaux relevant de l’ESS.

 

Ces régions développent historiquement une économie sociale et coopérative qui favorise la création d’entreprise de l’ESS sur leur territoire.  

Des disparités en fonction du type de territoire   

La présence d’entreprises de l’ESS dans les territoires est hétérogène. De façon générale, plus un territoire présente des inégalités, plus la part des entreprises de l’ESS y est importante.  

 

L’ESS est plus présente en milieu rural avec, en 2015, 13,8 % des emplois relevant de l’ESS sur les territoires ruraux. Cela est notamment dû à la forte tradition coopérative dans les activités agricoles et à l’héritage des œuvres philanthropiques sanitaires et sociales. 

 

C’est dans les zones urbaines que l’ESS est la moins présente avec 10,2 % des emplois dans l’ESS. Les territoires très urbanisés, et plus particulièrement les métropoles, concentrent davantage d’emplois du secteur lucratif privé comme public. Mais en termes de volume, les zones urbaines regroupent la majorité des emplois de l’ESS en raison de leur forte densité démographique.  

 

Ces chiffres sur les emplois de l’ESS dans les zones urbaines peuvent être nuancés si on se place à une échelle infra-métropolitaine. Les entreprises situées dans les Quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) sont majoritairement des entreprises de l’ESS.  

 

En 2016, les QPV : 

  • accueillent 10 600 établissements employeurs de l’ESS ; 

  • emploient 103 900 salariés soit 4,4 % de l’ensemble des salariés de l’ESS en France. 

Thématiques

Économie sociale et solidaire
Entrepreneuriat social Innovation sociale

Abonnez-vous à notre newsletter

Et tenez-vous informé.e.s des actualités de l’Avise et/ou de ses programmes

Sélectionnez la newsletter de votre choix