Vous êtes ici

Décryptage
Europe

Quelle place pour l'économie sociale et solidaire à l'échelle européenne face à la crise sanitaire ?

Le plan de relance économique français confirme la volonté du Gouvernement de faire de l’économie sociale et solidaire (ESS) un levier majeur de la relance. Alors que l’on parle de coordination européenne pour la reconstruction de nos sociétés, plusieurs organismes s'emparent du sujet et traitent du rôle de l’ESS à cette échelle.

Deux rapports sur le rôle de l’ESS face au Covid-19 et à la relance économique  

À la demande la Commission Européenne, Social Economy Europe (SEE) a mené une étude de terrain afin de mesurer l’impact de la crise sanitaire sur l’ESS. Ces derniers ont ainsi interrogé des structures de l’économie sociale, à travers différents pays européens, sur les effets de la crise et les effets des politiques publiques sur leurs activités et leurs emplois.

En parallèle, le groupe de travail inter-agences des Nations Unies sur l’économie sociale et solidaire (UNTFSSE) a publié un rapport présentant l’ESS comme une clé de voute de la relance économique et montre à travers cette publication comment l'ESS peut être intégrée à la réponse des gouvernements dans une logique de résilience, d’innovation et de coopération.

Des réponses à la crise inégales en fonction des pays européens

Les entreprises de l’ESS ont vu leurs activités et leurs emplois fortement touchés notamment pour les secteurs des services d’action sociale, de l’éducation et des services à la personne. Selon l’étude de la SEE, 43% des répondants seulement estiment s’être remis pleinement des effets de la crise, environ 40% ont des incertitudes et 15% pensent qu’ils ne s’en remettront pas.

Face à des conséquences économiques et sociales incontestables, les réponses apportées par les puissances publiques sont quant à elles très inégales selon les différents pays européens. Si dans certains pays, les acteurs de l’ESS ont pu bénéficier de mesures de soutien pour contrer les effets de la crise, comme en Belgique ou au Luxembourg, dans d’autres pays ces-derniers estiment n’avoir pas ou peu été soutenus par leurs gouvernements, comme en Finlande ou en Grèce.

Des mesures de soutien peu adaptées au secteur de l’ESS

De manière générale, les États européens sont intervenus pour soutenir leurs économies. En revanche, l’économie sociale et solidaire ne bénéficiant pas d'une définition claire dans l'ensemble des pays européens, peu de mesures ciblées ont été mises en oeuvre et les acteurs de l'ESS ont du faire face à des inégalités d’accès aux dispositifs de soutien mis en place par les gouvernements.

En Grèce, par exemple, les entreprises sociales ont été exclues de la stratégie de réponse à la crise du gouvernement. Dans la plupart des pays, certaines structures, comme les fondations et les associations, ont peu ou pas bénéficié d’aides de l’État, en raison du peu de reconnaissance de leur statut d'acteur de la sphère économique. Ce constat est révélateur d’une faible compréhension de l’économie sociale et solidaire par les administrations publiques et montre l’importance de reconnaitre l’ESS, en tant qu'acteur économique majeur, et ses spécificités afin d'apporter aux entrepreneurs sociaux des aides ciblées et adaptées.

L’ESS au cœur de la stratégie de reconstruction européenne

Les deux rapports montrent que l’économie sociale peut être pensée comme un modèle économique de reconstruction de l’Europe. Alors que les valeurs d’innovation, de résilience et de coopération doivent être au centre de l’agenda politique, il est primordial selon le SEE et l'UNTFSSE de s’inspirer des principes et pratiques de l’ESS pour reconstruire un monde durable.

Les deux rapports proposent ainsi de créer un nouveau paradigme économique appuyé sur les logiques de l’économie circulaire, de la sécurité alimentaire, de l’échanges de bonnes pratiques, du développement économique local, de l’innovation sociale et du bien commun. Par ailleurs, le groupe de travail inter-agences des Nations Unies sur l’économie sociale et solidaire appelle à l’action et au besoin de renforcer le multilatéralisme et les efforts conjoints dans le cadre de l’Agenda 2030.

La Commission européenne a annoncé un plan d’action européen 2021 pour l’économie sociale, dans lequel les institutions de l’Union européenne ambitionneront de se positionner comme un levier puissant pour la reprise économique en intégrant l’économie sociale et solidaire au sein de leur stratégie, notamment dans le cadre financier pluriannuel 2021-2027. En parallèle, l’Europe cherche à stimuler l’investissement dans des initiatives sociales, dans les domaines stratégiques comme la protection sociale et les services sociaux, en mettant l’accent sur les entités à but non-lucratif.

>> Consultez le rapport de Social Economy Europe, The Impact of Covid-19 on Social Economy Entreprises, Juin 2020.
>> Découvrir le rapport du groupe de Travail inter-agences de l'UNTFSSE, Quel rôle pour l'économie sociale et solidaire dans la relance pos-crise Covid-19 ?, Juin 2020.

Sur la même thématique
Quoi de neuf ?
ESS & ruralités
forumruralites-replays-web.jpg
Événement
Jusqu'au 31 octobre 2020
mois_de_linnovation_publique.jpeg
Événement
Novembre 2020
Mooc et webinaires des acteurs de l'ESS
Événement
Les 5 et 23 novembre 2020
webinaire2020kitsensiess.jpg
Quoi de neuf ?
Mois de l'ESS
republiqueess.jpg
Appel à projets et concours
Jusqu'au 8 novembre
aap_fcasd_reinventons_ensemble_les_parcours_de_sante.png
Événement
Les 13, 14 et 16 octobre 2020
europe_fse
Appel à projets et concours
Jusqu'au 23 novembre 2020
Impact