Vous êtes ici

Décryptage
Expérimentation Tressons

Accompagner les projets collectifs agri-ruraux hybrides en lien avec la collectivité locale

Dans le cadre du projet TRESSONS, l'Avise et le RTES ont soutenu l’Université Rurale Quercy Rouergue (URQR) dans l'expérimentation d’un programme d’accompagnement dédié aux projets collectifs hybrides en milieu rural dans l’Aveyron. Retours sur la genèse du programme, sa mise en place et ses résultats avec Coline Rios et Anne Falgueyrettes de l’URQR.

Les besoins spécifiques et méconnus des projets collectifs hybrides

Dans le cadre du DLA (dispositif local d'accompagnement de l'ESS) et du CRIB (centre de ressources et d’information des bénévoles), l’URQR, implantée à Villefranche-de-Rouergue dans l’Aveyron, a constaté l’émergence croissante de projets collectifs hybrides regroupant des activités de différentes natures, dans différents secteurs, à différentes échelles, etc. Ces projets se retrouvent par exemple dans le champ de l'agriculture, de l'artisanat ou de la culture et des loisirs. 

Partenaire de la communauté de communes Ouest Aveyron communauté depuis 2012, l'URQR a parallèlement mené un accompagnement des techniciens et des élus en 2019 afin de les aider à mieux appuyer les projets de l'ESS présents sur leur territoire. 

L’expérimentation mise en place a ainsi été l’occasion pour l’URQR de mieux identifier les besoins des collectifs et d'endosser le rôle de passerelle entre les projets et la collectivité. 

Les actions mises en oeuvre

Afin de pouvoir apporter aux collectifs hybrides des réponses et un accompagnement adaptés sur les sujets qu'ils défrichent (problématiques réglementaires, de gouvernance, de montage juridique autour de la propriété mais aussi questionnements sur l’ancrage local et la relation aux collectivités, etc.), l’URQR a commencé par organiser un atelier.

Rassemblant 25 participants, il s’est focalisé sur l’accueil des projets collectifs agri-ruraux hybrides en milieu rural. Soulignant l’importance de la gouvernance collective, cet atelier a notamment été nourri des témoignages de 3 structures : la ferme du Pré Grand, Aux prés en bulles, dans l'Aveyron, et La Talvere, dans le Lot.

L'URQR a ensuite organisé, au mois de juin, des visites apprenantes sur 3 lieux collectifs à destination des élus, techniciens des collectivités et des habitants porteurs de projets collectifs. Le territoire de Ouest Aveyron Communauté a ainsi pu découvrir cette façon d'entreprendre ensemble à travers trois collectifs à trois stades de vie différents :

  1. Le Pré Grand (existant depuis une dizaine d’années)
  2. Aux Prés en bulles (existant depuis environ 3 ans)
  3. L’association Les Clef du sol (installée sur le lieu depuis quelques mois)

Au-delà de la réussite de l’objectif central d’interconnaissance de ces acteurs, en communiquant sur ces visites apprenantes, la collectivité a effectué les premiers pas d’une reconnaissance de ces dynamiques nouvelles. 

Une expérimentation co-construite et multi-partenariale

« Les collectifs sont devenus partenaires et moteurs de cette expérimentation, en participant à la préparation des différents temps. Nous avons souhaité que le projet soit co-construit par étapes afin que les porteurs de projet collectif ne soient pas un objet de curiosité ou d’étude uniquement. Nous nous sommes efforcées de proposer un espace-temps permettant de travailler ensemble au montage de cette expérimentation autour d'objectifs partagés, et adaptés au fil de l’eau selon les besoins émergents », expliquent Coline Rios et Anne Falgueyrettes. 

Au-delà du partenariat socle avec Ouest Aveyron communauté, l’expérimentation a également été enrichie d’une collaboration avec l’association Relier. Ce partenariat s'est notamment traduit par la participation de l’URQR et de certains projets collectifs à une journée d’interconnaissance sur les collectifs agricoles co-organisée par l’ADDEAR. « Il était effectivement important de mieux connaître les acteurs de l’accompagnement présents sur le territoire, afin de croiser nos complémentarités et de fluidifier l’orientation des porteurs de projet, surtout quand il s’agit de thématiques techniques et spécifiques au secteur agricole, par exemple », expliquent-elles.  

La découverte, la meilleure compréhension et la reconnaissance de ces nouvelles dynamiques 

Cette expérimentation a permis à deux cultures différentes de se rencontrer, de se découvrir et de s’écouter. Il s’agissait de permettre à certaines représentations d’être questionnées.

Suite à ce cycle, la collectivité peut envisager des pistes pour améliorer les modalités d’accueil des projets collectifs de l’ESS et proposer un accompagnement adéquat aux porteurs de projets. Une meilleure connaissance de ces projets et de leur fonctionnement permet d’agir sur les représentations et de donner au développement des projets collectifs agricoles hybrides toute leur place dans un projet de territoire tourné vers l’ESS et en pleine démarche de Projet alimentaire territorial. En outre, une prise de conscience des apports de ces projets sur l’attractivité du territoire et l’installation de nouveaux habitants a amené l’envie de travailler de nouveaux enjeux, notamment dans le cadre du Plan Local d'Urbanisme intercommunal (PLUi).

>> Retrouvez l'analyse Avise - Ecole urbaine de Sciences Po sur les Projets alimentaires territoriaux et l'ESS

Du côté des porteurs de projet, le questionnement juridique les a amené à se questionner et à mettre en pratique les valeurs dont ils sont porteurs : la lucrativité limitée, la gouvernance partagée et l’ancrage territorial. Ils ont également conscientisé leur appartenance à l’ESS. « Le souhait de participer à la dynamique locale est une dimension forte de tous ces projets, tout en souffrant d’un déficit de reconnaissance de la part des élus locaux », précise Coline Rios. « Pourtant, l’émergence de ces projets sur les territoires ruraux est le signe d’une évolution des manières de faire ensemble, du rapport au travail et à la propriété et illustre également en partie un renouvellement de l’installation agricole en France ».   

Des liens se sont également créés entre des collectifs qui se connaissaient jusqu’alors uniquement de manière informelle. L’envie de créer des réflexions ou des projets communs a donc également émergée de cette expérimentation : par exemple, un des collectifs a proposé d’accueillir un séminaire en août 2021 réunissant plusieurs collectifs ayant participé à l’expérimentation.  « Grâce à l’expérimentation, les personnes impliquées dans ces projets ont conscientisé leur capacité à valoriser, à transmettre, voire à essaimer leur expérience. Sans formaliser ces aspects, ils ont adopté une démarche affirmée d’accueil, de création de liens et de partage d’expérience ». 

En savoir plus

>> Prenez connaissance du cycle d’expérimentations TRESSONS et des 10 projets qui le composent
>> En savoir plus sur les missions de l’URQR
>> Consultez le programme des visites apprenantes et le programme de l’atelier

Sur la même thématique
Appel à projets et concours
Septembre 2021
AAP Communauté émergence
Webinaire
Mardi 28 septembre 2021
web_tourisme
Événement
Du 9 mars au 13 octobre 2021
Lancement du cycle ESS & Changement d'échelle
Événement
Mercredi 13 octobre 2021
fnaf 2021
Décryptage
Expérimentation Tressons
AMESUD
Appel à projets et concours
Jusqu’au 15 septembre 2021
FEI_image_AAP_JENI
Projet inspirant
Fabrique à initiatives
fai_x_filiere_locale_de_compostage_.png
Décryptage
Petites villes de demain
Petites villes de demain - ANCT
Projet inspirant
S'inspirer
projet inspirant tourisme