Vous êtes ici

Interview
Créa'rural

Transfert de savoir-faire : l'expérience de À pas de chenille

En 2021, l'Avise, dans le cadre du projet TRESSONS, a proposé aux membres du Collectif Créa'rural un dispositif de transfert de savoir-faire (TSF) pour les projets de l'économie sociale et solidaire (ESS) en faveur du développement rural. Retours sur l'expérience de Lise Gigory, qui porte un projet de centre de rééducation pour les enfants en situation de handicap en Ille-et-Vilaine.

Un dispositif de partage d'expérience en faveur du développement rural

Le transfert de savoir-faire (TSF) est un dispositif de professionnalisation de pair à pair permettant à un porteur de projet de l’ESS (structure ou collectif) de bénéficier d’un partage d’expérience et d’un transfert de compétences par une structure de l’ESS expérimentée, sur un équivalent de 1 à 3 jours. Au sein du collectif Créa'rural, le TSF pouvait être mobilisé pour le développement de projets collectifs de l’ESS, à l’impact structurant pour le développement d’un ou plusieurs territoires ruraux (groupement d’économie solidaire, PTCE ou SCIC sectoriels ou territoriaux, autres projets coopératifs ou mutualisés entre acteurs de l’ESS, etc.). 

Pourquoi avoir mobilisé un TSF et comment avez-vous identifié l'association Des carrés dans des ronds en tant que structure ressource ? 

Incubée à TAg35 et salariée du Pôle ESS de Fougères, je porte un projet de centre de rééducation pour les enfants en situation de handicap entre Rennes et Fougère, lauréat de l'appel à projets Emergence du département d'Ille-et-Vilaine. Jusqu'à 150 enfants pourront être accueillis en rééducation hebdomdaire classique et le lieu accueillera aussi des enfants en stage intensif de rééducation. L'ouverture du lieu est prévue en janvier 2023 sur une commune rurale et l'association est actuellement en phase d'appel à adhésions.

>> En savoir plus sur l'association À pas de chenille 

J'ai découvert l'existence du dispositif TSF proposé par l'Avise sur LinkedIn. J'ai immédiatement pensé au Centre des possibles à Guidel, porté par l'association Des carrés dans des ronds - une structure de l'économie sociale et solidaire très inspirante et pérenne, au métier proche. J'avais déjà assisté à deux visioconférences de présentation de cette école destinée aux enfants polyhandicapés, que j'avais découverte sur des forums de parents. Grâce à l'indeminisation proposée par l'Avise, la structure a accepté de me consacrer trois jours pour répondre à mes questions et creuser les problématiques similaires que l'on rencontre.  

Quelles sont les problématiques que vous avez travaillé ensemble ? 

Nous nous sommes accordé sur un ordre du jour en amont des trois jours de TSF. La présidente de l'association et une salariée m'ont dédié tout leur temps et nous avons ainsi pu faire le tour de toutes mes questions.

J'ai eu la chance de pouvoir observer et assister à leurs réunions d'équipe ; j'ai visité le centre ; j'ai pu consulter tous les documents qui m'intéressaient.

Le premier jour, nous avons plutôt échangé sur les sujets de gouvernance (statuts, conseil administration et bureau, assemblée générale, reconnaissance publique, réunions) et de subventionnement. Le deuxième jour, nous avons parlé de gestion de projet, de communication, de mécénat de compétences et des enjeux du secteur. Enfin, nous avons creusé le dernier jour la question du modèle économique, de la levée de fonds, des relations partenariales avec les financeurs, et des ressources humaines.

J'ai notamment beaucoup apprécié nos échanges autour de la posture d'entrepreneuse et la structure m'a également aidée en me transmettant des contacts clefs. 

Quelle a été la plus-value de cette expérience ? Quels sont les grands enseignements que vous en tirez ?

Ce furent trois jours très riches de partages d'expérience. La transmission est très agréable et permet de se remettre dans l'analyse de son propre projet et la découverte d'autres façons de fonctionner.

En arrivant le premier jour, j'étais préoccupée par les difficultés que je rencontrais dans la recherche de locaux pour mon projet. Je suis repartie extrêment remotivée pour la suite (recherche du bâtiment, des soignants qui feront partie du projet et des financements). 

Je retiendrai notamment l'importance d'incarner son projet, au-delà de simplement le porter. C'est en l'incarnant que l'on arrive à fédérer les autres autour de son projet !

Sur la même thématique
Événement
Mardi 21 juin 2022
rrge.jpg
Quoi de neuf ?
Replays
webinaires Avise
Webinaire
Le 12 mai et le 16 juin 2022
etoile_de_progression_webinaire.png
Appel à projets et concours
Jusqu'au 12 avril
copie_de_modele_actu_partenaire_653x342_a_dupliquer_4.png
Quoi de neuf ?
Vient de paraître !
fiches_rex_1.png
Décryptage
Petites villes de demain
copie_de_modele_decryptage_653x503_a_dupliquer_1.png