Vous êtes ici

Utopia 56

Dernière mise à jour : le 25 Octobre 2019
Depuis 2016, le réseau d’« hébergeurs solidaires » tissé par Utopia 56 vient en aide aux migrants mineurs non-accompagnés récemment arrivés en France, en leur offrant hébergement, soins et soutien. Forte de son expérience, l’association s’apprête à agrandir son réseau pour mieux accompagner ces personnes vulnérables.

L'expérience de Calais à l'origine de l'association

C’est dans la jungle de Calais que commence l’histoire d’Utopia 56. Alors en mission bénévole, Gaëdig, Yann et Liza constatent le manque de coordination sur le terrain. Ils décident donc de mettre à profit leurs compétences organisationnelles pour encadrer les bénévoles et faire le lien entre les différentes associations. Ils créent ainsi Utopia 56 en janvier 2016. Suite à la création du camp de la Linière, l’association prend en charge la coordination associative et encadre des centaines de bénévoles, avec l’aide d’une cinquantaine d’associations.

En avril 2017, l’association lance son réseau d’hébergeurs solidaires pour venir en aide aux exilés en détresse. Le cœur de cible de ce dispositif est la prise en charge des mineurs non-accompagnés. En effet, plus de 2 demandeurs sur 3 se voient refuser par les services de l’État le statut de mineur non-accompagné qui garantit une assistance pérenne à ces personnes surexposées à l’insécurité et à la précarité financière et sociale. Face à cette situation, Utopia 56 en partenariat avec Médecins Sans Frontières, a mis en place un réseau d’hébergement pour accompagner ces jeunes migrants dans leurs démarches administratives, sanitaires et sociales.

Coordonner, dénoncer et agir

À l’origine, Utopia 56 concentrait ses activités autour de l’animation et la coordination des maraudes, destinées à aider et orienter les exilés. C’est l’expérience sur le terrain qui a permis, petit à petit, de préciser leur activité et de s’engager spécifiquement au service des mineurs non-accompagnés non pris en charge par l’État.

Le fonctionnement de l'association est décentralisé, ce qui permet de trouver des solutions adaptées aux problèmes locaux, en prenant en compte les initiatives des bénévoles. Cette philosophie d’ouverture a notamment permis à des citoyens inexpérimentés d’apporter leur contribution sans devoir pour autant s'engager sur le long-terme.

Afin de sensibiliser l’opinion publique et les décideurs politiques sur le sort des migrants, Utopia 56 s’est aussi employé à interpeller directement les pouvoirs publics. L'association affirme ainsi que son « action ne peut se passer d’un plaidoyer exigeant et offensif envers les institutions auxquelles nous nous substituons en tant que citoyen.ne.s ». Assumant, selon elle, une mission qui échoit à l’État mais dont ce dernier refuse de se saisir, l'association dénonce les traitements dégradants que les migrants subissent et le cadre juridique national et européen qui constitue, selon Utopia 56, une « politique de non-accueil ».

L’ambition d’Utopia 56 : consolider les nouvelles antennes et poursuivre son développement

L’an passé, trois nouvelles antennes ont été ouvertes (à Toulouse, Lille et Tours) à la demande de plusieurs hébergeurs bénévoles, ayant voulu prolonger l'expérience associative qu'ils ont vécu à Calais ou ailleurs en la répliquant dans leur territoire d’origine. Utopia 56 a souhaité se saisir de ce mode de déploiement particulier et a ainsi identifié près de 200 hébergeurs potentiels, soit plus que le nombre d’hébergeurs actuels. Afin que leur action reste pertinente et adaptée à chaque situation locale et à ses particularités, une analyse des besoins et des solutions existantes est effectuée en amont de chaque ouverture d'antenne.

Utopia 56 souhaite notamment s’étendre dans le sud de la France, en priorité à Bordeaux, Lyon et Marseille où de nombreux mineurs ne bénéficient d’aucune protection. En effet, les territoires frontaliers avec l’Italie et l’Espagne sont des lieux d’arrivée pour de nombreux mineurs non-accompagnés. Ce déploiement géographique d’activité permettra d’augmenter l’impact social de l’association, qui en 2018 a mis à l’abri 12 500 familles et femmes seules, dont 4 100 enfants. A terme, Utopia 56 souhaite se développer sur l’ensemble du territoire pour permettre aux mineurs isolés de s'orienter au plus vite vers des solutions adaptées.

Utopia 56 a été lauréat 2019 de l'appel à projets P'INS, programme d'accompagnement au changement d'échelle porté par la Fondation MACIF et l'Avise.

>> Pour en savoir plus sur l’essaimage, la duplication et le changement d’échelle, consulter le dossier Stratégies pour changer d’échelle de l’Avise.

>> Pour en savoir plus sur l’évaluation d’impact social, consulter le dossier Impact Social de l'Avise.

 

  • Bénévole d'Utopia 56 à Calais
    Bénévole d'Utopia 56 à Calais
  • triage des dons à Calais, organisé par Utopia 56
    triage des dons à Calais, organisé par Utopia 56
  • Collecte à Decahlon (Paris), mise en place par Utopia 56
    Collecte à Decahlon (Paris), mise en place par Utopia 56
  • Distribution de vêtements à Paris, par l'association Utopia 56
    Distribution de vêtements à Paris, par l'association Utopia 56
  • Réfugiés dormant dans des tentes aux portes de Paris, terrain d'action d'Utopia 56
    Réfugiés dormant dans des tentes aux portes de Paris, terrain d'action d'Utopia 56
Domaine d'activité :
Habitat, aide aux réfugiés
Nombre de salariés :
4
Année de création :
2016
Finalité sociale :
Protéger et accompagner les migrants vulnérables
Utopia 56
Maison des associations
12 rue Colbert CP 45
56100 Lorient
France
06 73 08 92 84
Camp de réfugiés à Calais, où agissent les bénévoles d'Utopia 56