Vous êtes ici

Décryptage
Impact social

Dynamiques collectives et appropriation de l’évaluation de l’impact social

Pour répondre à l'enjeu d'appropriation et d'accessibilité de l'évaluation par les entreprises de l'ESS, les initiatives collectives portées par les acteurs de l'économie sociale et solidaire se multiplient, pour quelles suites ? Tour d'horizon des projets et offres de service existants.

Une nouvelle approche de la mesure de l'impact social

En octobre 2019, le colloque ESS et Création de valeur clôturait un travail de près de 3 ans, piloté par l’Avise, la Fonda et le Labo de l’ESS et ayant associé plus de 60 acteurs de l’ESS et experts de l’évaluation afin de définir une nouvelle approche de la mesure de l’impact social.

Au-delà d’un usage dans le cadre de recherches ou celui du renouvellement des financements, les travaux ESS et Création de valeur ont rappelé que l’évaluation était un outil opportun pour questionner et améliorer son projet, favoriser l’innovation sociale et le dialogue avec les parties prenantes. L’évaluation de l’impact social fait donc aujourd’hui partie intégrante des enjeux d’une entreprise de l’ESS.

Si l’intérêt d’une démarche d’évaluation de l’impact social semble bien partagé aujourd’hui, l’enjeu réside désormais dans son appropriation et son accessibilité par les entreprises de l’ESS : 

  • l’évaluation d’impact social requiert des compétences particulières et des moyens humains ou financiers dédiés ;
  • les financements dédiés à ces démarches sont encore limités ; 
  • si les outils et méthodes se multiplient, leur accès et leur appropriation demeurent complexes.

Pour entreprendre une démarche d’évaluation d’impact social, les entreprises de l’ESS peuvent s’appuyer sur différentes ressources : ressources en ligne (Centre de ressources national sur l’Évaluation de l’impact social de l’Avise, MOOC, guides et outils, etc.), formations à l’évaluation d’impact social, accompagnement par un financeur (investisseur à impact ou dans le cadre d’un appel à projet, par exemple), accompagnement par un expert de l’évaluation (institut de recherche, cabinet de conseil, etc.).
Or, cette offre, n’est pas accessible à tous, sur tous les territoires et demeure limitée en nombre par rapport aux besoins des entreprises de l’ESS.

    Des approches multi-acteurs et complémentaires

    Pour répondre à cet enjeu d’appropriation, de plus en plus de dynamiques collectives portées par les réseaux et acteurs de l’ESS émergent avec pour principaux objectifs de : 

    • sensibiliser et former à l’évaluation de l’impact social ;
    • construire un langage commun autour de l’évaluation de l’impact social ;
    • définir une vision commune de ce qui compte et doit être évalué ;
    • mutualiser les moyens ;
    • donner davantage d’envergure à la démarche en mobilisant largement les acteurs ayant le même type de métier ou en encore agissant dans le même champ.

    Il y a tout d’abord les démarches portées par les réseaux pour développer la culture et la pratique de l’évaluation de l’impact social auprès de leurs membres. C’est le cas par exemple des actions menées depuis plusieurs années par le réseau Coorace auprès de ses adhérents, majoritairement des structures d’insertion par l’activité économique ou à but d’emploi.
    Traitée dans le cadre des accompagnements proposés par le réseau (Coorace Ambition Progrès – CAP, pour la mise en place d’une démarche d’auto-évaluation et CEDRE pour la certification ISO 9001 et RSE), la question de l’évaluation de l’utilité sociale et territoriale est ainsi directement liée aux démarches qualité et d’amélioration continue. Cette approche intégrée doit permettre d’inscrire l’évaluation dans le pilotage et le management des structures, en plus de renforcer leur posture sur leur territoire et vis-à-vis de leurs partenaires institutionnels et économiques. Le Coorace souhaite ainsi, selon Christophe Lemoine, responsable du service amélioration continue, « mettre l’évaluation au service du projet et pour cela combiner évaluation et démarche d’amélioration continue ». 

    >> Pour plus de détails, consultez www.coorace.org

    Ces dynamiques collectives sont aussi inter-associatives ou inter-réseaux. Le projet inter-associatif porté par la Croix-Rouge Française, Emmaüs, Les Restos du Cœur et Les Petits Frères des pauvres propose de créer un langage commun autour de l’évaluation de l’impact social et des outils mutualisés à destination de leurs membres et de leurs bénévoles. 

    À une échelle régionale et avec une dimension européenne, le projet VISES (Valoriser l’Impact social de l’Entrepreneuriat Social) témoigne quant à lui d’une mobilisation collective des réseaux de l’ESS au niveau européen. Soutenu par le programme européen Interreg, il a réuni pendant 4 ans (jusqu’à fin 2019), 21 partenaires des Hauts de France et de Belgique (Wallonie et Flandres orientales). Les réseaux partenaires français (Coorace, APES, Uriopss, France Active) sont coordonnés par la Cress Hauts de France.

    Le projet avait pour objectif de construire une démarche et un langage communs autour de l’évaluation de l’impact social en concevant, testant et diffusant un dispositif de valorisation de l’impact social propre à l’entrepreneuriat social. Fort de l’expérimentation menée auprès de 69 entreprises sociales, la démarche Vises sera diffusée en 2020 via des formations portées par les réseaux parties prenantes du projet.

    >> Pour en savoir plus, consultez le portail VISES contenant des cahiers méthodologiques et le portail RACINES valorisant les établissement et emplois de l’économie sociale et solidaire sur les territoires. 

    Avec le souhait d’outiller son réseau, l’UDES vient de lancer en juin 2020 l’outil en ligne Valor’ESS comprenant un référentiel d’indicateurs de gestion et un référentiel d’une quarantaine d’indicateurs d’impact, utilisable par toutes les entreprises de l’ESS. Ce référentiel est issu d’une démarche construite par et avec les groupements d’employeurs adhérents de l’UDES et peut donc faire valoir la légitimité d’un référentiel partagé par les structures de l’ESS.

    Dans le cadre d’un partenariat avec l’Avise, les indicateurs d’impact de Valor’ESS seront expérimentés dans le programme Cap Impact, un programme expérimental visant à permettre aux acteurs de l’accompagnement de l’ESS de guider les premiers pas d’une démarche d’évaluation de l'impact social d’une entreprise de l’ESS.

    Dans la même volonté d’impulser des démarches collectives d’évaluation de l’impact social, l’Avise a lancé en 2018 l’appel à projets FSE « Concevoir, expérimenter et diffuser des outils et des démarches d’évaluation de l'impact social ».

    Cinq projets sont actuellement financés pour expérimenter des démarches et outils d’évaluation des entreprises de l’ESS et en favoriser l’appropriation au sein de leur propre réseau, communauté ou champ d’action : expérimentation des chaines de valeur auprès de centres sociaux (FONDA) ; évaluation de l’impact social à 360 degrés pour les coopératives d’activités et d’emploi (Coopérer pour entreprendre) ; développement d’une démarche d’évaluation de l’impact social (UNAPEI) ; programme d’accompagnement Size Up (Antropia ESSEC) ; mise en place d’une cellule de mesure de l’impact social (Groupe Croix-Rouge Française).

    Les projets doivent aboutir courant 2020 à des outils d’évaluation et d’accompagnement, qui seront capitalisés par l’Avise pour une diffusion au plus grand nombre.

    >> Pour aller plus loin, découvrez les cinq projets financés dans le cadre de l'appel à projets FSE sur avise.org

    Vers plus de visibilité et une mutualisation des démarches d’évaluation

    Ces exemples de démarches collectives d’appropriation et d’outillage montrent la volonté des acteurs de l’ESS de créer un langage commun et de mettre l’évaluation au service de leur stratégie. Pour autant, la multiplication des démarches ne doit pas aboutir à une utilisation « tout azimut » de l’évaluation de l’impact social. La mise en visibilité et en lisibilité de ces différentes démarches et la mutualisation des expériences, méthodes et outils sont primordiales. Ce sont les conditions pour que les entreprises de l’ESS puissent mobiliser les démarches et outils qui conviennent le mieux à leurs enjeux et à leur stratégie.

    Continuons dans ce contexte de renforcer les espaces de partage et de connaissance tel que le Centre de ressources national sur l’Évaluation de l’impact social et le réseau de praticiens Social Value France, animés par l’Avise.

    Sur la même thématique