Vous êtes ici

Zoom

Etude ESS et création de valeur

Dernière mise à jour : le 18 Juillet 2019
Entre 2017 et 2019, l’Avise, la Fonda et le Labo de l’ESS ont réalisé une étude prospective sur la mesure de l’impact social intitulée « ESS et création de valeur ». Son objectif : interroger les pratiques existantes d’évaluation de l’impact social pour faire de l’évaluation un outil de pilotage stratégique et un moteur d’innovation sociale.

Pourquoi une étude "ESS et création de valeur" ?

 
Les démarches d’évaluation de l’impact des projets à finalité sociale se multiplient aujourd’hui, les porteurs de projet les utilisant bien souvent pour convaincre des financeurs privés ou publics de la « rentabilité » de leurs projets ou des coûts évités par ceux-ci. 

Au-delà d’un outil de plaidoyer auprès des financeurs, l’Avise, la Fonda et la Labo de l’ESS partagent la conviction que l’évaluation des projets à finalité sociale peut devenir un instrument de pilotage stratégique utile à moyen et long termes, et un moteur de l’innovation sociale. Pour cela, il est nécessaire de réinterroger ce qu’est la valeur sociale pour faciliter l’appropriation par les structures de l’ESS de ces principes.

C’est en partant de cette réflexion que l’Avise, la Fonda, et le Labo de l’ESS ont décidé de lancer une étude approfondie sur ce sujet, associant les organisations de l’ESS et d’autres experts, acteurs de l’évaluation, porteurs de projets et financeurs, dans le cadre d’ateliers favorisant l’intelligence collective pour nourrir la décision et de préparer le terrain à l’expérimentation de nouvelles approches d’évaluation d’impact social.

Les phases de l’étude ESS et création de valeur

L’étude « ESS et création de valeur » s’articule en trois phases : 
Phase 1 – La mesure d’impact social : caractéristiques, avantages et limites des démarches existantes. 
Partant de la littérature sur le sujet, des travaux déjà produits par l’Avise, la Fonda et le Labo de l’ESS sur la question d’une analyse des pratiques remontées par les acteurs de terrain, cette phase a pour but de faire l’état des lieux des approches de mesure d’impact actuellement usité. 
Pour en savoir plus, découvrez le Rapport I piloté par l’Avise en 2017.

Phase 2 – Sources et formes émergentes de création de valeur sociale : quels domaines d’innovation pour la mesure d’impact sociale ? 
Cette étape consiste à mobiliser et à présenter aux acteurs les analyses récentes relatives à la transformation des chaînes de valeurs, à la mesure des externalités et à la problématique macroéconomique des moteurs de l’investissement afin de construire une vision créative de la mesure de la valeur tenant compte de la coordination des activités, la coopération et la mutualisation des ressources et le développement d’une approche plus transversale des besoins sociaux. L’objectif est de proposer une cartographie de ces modalités émergentes de création de valeur et d’identifier les enjeux inhérents à leur mesure. 
Pour en savoir plus, découvrez le Rapport II piloté par la Fonda en 2018. 

Phase 3 – Pistes d’action pour le renouvellement de la mesure d’impact social. 
Cette phase permet, sur la base des travaux précédents, de proposer une réflexion construite sur un raisonnement pédagogique appuyé sur sept prérequis facilitant la mise en place d’une démarche continue et progressive d’évaluation. En permettant une meilleure appropriation du processus d’évaluation, cette phase a pour ambition de démontrer que la mesure d’impact social est avant tout bénéfique et au service des entités. 
Pour en savoir plus, découvrez le Rapport III piloté par le Labo de l’ESS en 2018-2019.

 

L’étude « ESS et création de valeur » peut être utile à tout porteur de projet à finalité sociale qui s’interroge sur l’impact social généré par son action et souhaite l’évaluer. Elle vise plus largement à inciter les réseaux de l’ESS à se réapproprier la démarche d’évaluation d’impact social en adoptant une représentation renouvelée de la valeur sociale, pour faire de l’évaluation un outil de pilotage stratégique, intégré à la gestion du projet, et un moteur d’innovation sociale. Les prérequis identifiés par ces travaux constituent une invitation et un encouragement à l’expérimentation pour mettre en œuvre des démarches d’évaluation d’impact social continues et progressives, au service des structures de l’ESS, pour faire valoir la valeur ajoutée de leurs initiatives par l’évaluation de leur impact.