Vous êtes ici

Quartiers prioritaires de la politique de la ville

Quartiers prioritaires de la politique de la ville

mise à jour 13 janvier 2021

Les territoires définis comme quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) comptent parmi les plus défavorisés de France, et font ainsi face à de nombreux enjeux socio-économiques. Pour répondre à ces enjeux, l’économie sociale et solidaire (ESS) et l’innovation sociale apportent des solutions collectives aux besoins des habitants, créatrices de valeur et de lien social. 

Quels enjeux pour les quartiers prioritaires de la politique de la ville ?

« Les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) sont des territoires d'intervention du Ministère de la Ville, définis par la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 21 février 2014. Leur liste et leurs contours ont été élaborés par le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) » (Source : Insee). 

Les 1 514 QPV ont été définis en se basant sur un critère de concentration de personnes à bas revenus. Cette géographie recentre la politique de la ville au bénéfice de territoires qui cumulent souvent de nombreuses difficultés : ségrégation sociale, freins à la mobilité, échec scolaire, éloignement des principaux pôles économiques, sociaux-culturels, manque de services de proximité etc.

Un des enjeux principaux de ces territoires est l'emploi. Les différentes études font notamment ressortir que dans les QPV, la population est plus jeune, souvent moins scolarisée et plus souvent d'origine étrangère. Les familles monoparentales sont également deux fois plus représentée, et les niveaux de chômage y sont plus élévés, les formes d'emplois plus précaires. A diplôme égal, le taux de chômage est deux fois et demi plus élevé dans les quartiers prioritaires que dans les autres quartiers. Les jeunes et les femmes sont particulièrement touchés, avec d'importants freins à l'emploi, tels que des niveaux de qualification  bas, des problématiques de garde d'enfants.

Face à ces nombreux défis, l’Etat, les collectivités locales, les entreprises et les associations s’accordent pour agir en faveur de villes plus durables, inclusives et solidaires. La plupart des actions engagées dans les quartiers reposent sur le contrat de ville. Ces contrats sont passés entre l’Etat et les collectivités territoriales et engagent les politiques publiques et chacun des partenaires (le Dispositif local d’accompagnement, les missions locales, les acteurs du logement, les associations, etc.) à mettre en œuvre des actions concertées pour améliorer la vie quotidienne des habitants dans ces quartiers.

1 514
QPV en France
200
QPV en régions Outre-mer
5
millions d’habitants en QPV
4,7 %
des entreprises de l’ESS implantées en QPV

*Données extraites de l’étude Les entreprises de l'économie sociale et solidaire dans les quartiers politique de la ville menée par le CNCRESS et le CGET en février 2018.

Favoriser le développement de l’ESS et de l’innovation sociale dans les QPV

Portant les valeurs et principes de l'ESS ( utilité sociale, modèle économique viable, gouvernance démocratique et lucrativité limité), les acteurs de l’ESS (réseaux, associations, entreprises de l’ESS, acteurs de l’accompagnement, etc.) contribuent à relever les défis des QPV grâce à des  projets répondant aux besoins sociaux de leurs habitants et renforçant leur capacité d'agir et leur implication dans la vie de leur quartier.

La place de l'ESS dans les quartiers prioritaires de la politique de la Ville

Selon une étude menée par l'Observatoire national de l'ESS et du CGET, au 1er janvier 2018, plus de 10 000 établissements employeurs, pour plus de 100 000 emplois sont situés dans un QPV. Les principaux secteurs pourvoyeurs d'emplois de l'ESS sont l'action sociale (médiation sociale, prévention, solidarité, accueil de jeunes enfants...), l'ESS répondant au besoin d'accompagnement d'une population en sirtuation de fragilité, et le sport et loisirs.

Les associations restent encore majoritaires mais la tendance au développement de SCIC (société coopérative d’intérêt collectif) et SCOP (société coopérative et participative), témoigne de l'intérêt pour des formes d'entreprises de l'ESS qui associent une diversité de parties prenantes. Enfin, l'ESSl est très présente dans les QPV des territoires d'outre-mer et dans les QPV des Métropoles d'Ile-de-France, de Provence-Alpes-Côtes d'Azur et des Hauts de France, territoires historiques de la politique de la ville.

Les réponses apportées par les entreprises de l'ESS

Coopératives éphémères, structures d’insertion par l’activité économique, tiers-lieux numériques, garages solidaires, habitats partagés ou encore groupements d'achats bio, nombreuses sont les solutions développées par les entreprises de l'ESS pour répondre aux besoins sociaux des habitants des QPV. Focus sur deux initiatives :

  • VRAC : pour permettre l'accès à une alimentation de qualité dans les quartiers, le réseau VRAC appuie la constitution de groupements d'achats solidaires (produits alimentaires, d'entretien et d'hygiène), sans intermédiaires, dont les points de distribution sont au coeur des quartiers.  Développé à l'origine dans les quartiers de Lyon, VRAC s'essaime aujourd'hui sur le territoire national, comme à Toulouse où le projet a été développé par Première Brique à travers le dispositif Fabrique à initiatives.
  • Soli'môme : afin de faciliter l'insertion professionnelle des femmes et pour palier au manque de services de garde d'enfants dans les quartiers, Solimôme, porté par la coopérative E2S, a mis en place une crèche itinérante dans les différents quartiers de la Seine Saint-Denis (Bondy, Montreuil, Clichy-sous-Bois...). Elle propose un service de garde de jeunes enfants deux fois par semaine.

Les actions menées par l'Avise pour accompagner le développement de l'ESS dans les QPV

Avec le soutien de l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT), l’Avise contribue au développement de l’ESS dans les QPV, notamment en favorisant la coopération entre acteurs de la politique de la ville et acteurs de l’ESS et en renforçant l’accompagnement à la création et au développement des entreprises de l’ESS.

Plus particulièrement sur la création d’activés d’utilité sociale, des travaux sont menés avec la Communauté émergence & accélération animée par l'Avise : participation à des événements dédiés à la politique de la ville sur les enjeux de l’innovation sociale et de l’ESS dans les quartiers, groupes de travail dédiés, mise en relation avec des acteurs de l’accompagnement hors ESS présents dans les QPV, etc.

En 2019, l'Avise a publié le guide "Accompagner l’émergence d’entreprises de l’ESS en QPV", résultat de groupes de travail menés en 2017 et 2018 au sein de la Communauté émergence & accélération. Destiné aux acteurs de l’accompagnement de projets, cette publication a pour vocation de donner des clés de compréhension et d’action afin de renforcer l’accompagnement des projets d’ESS dans les QPV : définition et enjeux, cartographie d’acteurs présents en QPV, conseils et portraits de structures.