Vous êtes ici

Projet inspirant
Bourgogne

La collecte des fruits à l'abandon crée de l'emploi !

Récolter des fruits délaissés, les transformer pour les vendre tout en créant un emploi. L'association Relais Planète Solidaire s'est lancée ce défi en 2007, avec le soutien de la Région Bourgogne.
  • Fruimalin - Association Relais-Planete-Solidaire
    Fruimalin - Association Relais-Planete-Solidaire
  • Fruimalin - Association Relais-Planete-Solidaire
    Fruimalin - Association Relais-Planete-Solidaire
  • Fruimalin - Association Relais-Planete-Solidaire
    Fruimalin - Association Relais-Planete-Solidaire
  • Fruimalin - Association Relais-Planete-Solidaire
    Fruimalin - Association Relais-Planete-Solidaire

Récolter les fruits laissés à l'abandon, les redistribuer gratuitement dans les milieux caritatifs, les transformer, vendre les produits, le tout en créant de l'emploi. Il fallait y penser. C'est ce qu'a fait Thierry Deiller, fondateur de l'association Relais Planète Solidaire, située à Dijon, à l'origine du projet. L'association créée en mars 2007 propose ainsi avec l'aide de nombreux bénévoles de ramasser les fruits non cueillis dans les espaces publics et dans les jardins de propriétaires qui n'ont plus le temps de s'en occuper. Les fruits sont triés, lavés dans les locaux de l'association. Une partie est laissée aux cueilleurs et aux donateurs ou transportée auprès d'associations caritatives, et une autre transformée par l'association en jus de fruits, compotes ou confitures. Les produits sont ensuite vendus grâce à un groupe de soutien.

L'association organise des actions de sensibilisation à partir de ces produits. "L'idée est aussi de faire redécouvrir des goûts et de nous rappeler que la nature est nourricière," explique Thierry Deiller. Mais le dispositif ne s'arrête pas là. Après sept années d'expérimentation, l'association compte créer d’autres emplois à partir de son concept, sous la forme de "Fruimalin Village". "Nous avons démontré qu'il était possible de créer un emploi fondé sur la veille et la valorisation des fruits laissés pour compte, à partir de 36 000 euros de vente par an " détaille le fondateur de l'association.

Comme d’autres partenaires, ce projet unique en son genre a rapidement intéressé la Région Bourgogne. Elle suit ainsi le projet depuis 2009, date à laquelle il a remporté le concours régional des entreprises de l'économie sociale et solidaire, empochant une prime de 1 500 euros. Par la suite, la Région a accordé plusieurs subventions (11 500 euros en 2010 et 4 470 euros en 2012 en investissement, 12 000 euros en 2013 et 10 000 euros en 2014 pour une étude de faisabilité et en fonctionnement). "Le projet a bien évolué avec un travail sur l'élaboration d'une charte Fruimalin pour implanter des unités Fruimalin Village et développer le concept sur d'autres territoires selon des règles identifiées, et pour permettre à l'association de rester maître de l'opération," explique Emilie Buatois, chargée de mission économie sociale et solidaire à la Région Bourgogne.

 

Des "gardes-champêtres confituriers"

A l'heure actuelle, l'association duplique "Fruimalin village" sur d'autres territoires. "Chaque porteur qui souhaite créer cette activité doit effectuer une veille sur les ressources naturelles, détaille Thierry Deiller, mais tout autant recréer des échanges, Fruimalin est l’antithèse du rejet de l’autre. Il y a aussi besoin d'un outillage spécifique et polyvalent, et il faut que les productions soient bonnes !" Pour cela, l'association va accompagner ces premiers "gardes-champêtres confituriers" et leur apporter une assistance technique pour leur mettre le pied à l'étrier et garantir ensuite la qualité de la démarche. A eux de faire la démonstration en trois ans de la viabilité économique de leur activité. Principal avantage de ces emplois : ils ne sont pas délocalisables.

Pour la Région, soutenir une telle expérience représente un enjeu important. Pour l'activité elle-même, originale et unique sur le territoire, mais aussi pour la transversalité qu'elle impose. "C'est intéressant d'avoir un dossier qui touche aussi bien les services de l'économie sociale et solidaire que ceux de l'agriculture et de l'aménagement du territoire, qui suivent également le projet à travers les actions de sensibilisation menées dans les écoles," assure ainsi Emilie Buatois. De son côté, Thierry Deiller estime qu'il s'agit juste de "remettre le moulin au milieu du village, à l'image des bistrots de pays."

Emilie Zapalski

 

Pour aller plus loin 

Conseil régional Bourgogne
Emilie Buatois, chargée de mission ESS
Tél. : 03 80 44 37 32, courriel : ebuatois@cr-bourgogne.fr

Association Relais Planète Solidaire / Fruimalin
Thierry Deiller, chargé de développement
Tél. : 03 80 74 01 27, courriel : frui.malin@laposte.net
Site web 

Les articles "Actions en Région" sont réalisés par l'Avise, en partenariat avec l'Association des Régions de France et la Caisse des Dépôts.

Sur la même thématique
Événement
Mardi 21 juin 2022
rrge.jpg
Webinaire
Mardi 24 mai 2022
copie_de_modele_actu_partenaire_653x342_a_dupliquer_12.png
Événement
les 5 et 6 mai 2022
sommet européen strasbourg
Événement
1er avril - octobre 2022
La Tournée des territoires entreprenants
Quoi de neuf ?
Vient de paraître !
Livre blanc incubateurs