Vous êtes ici

Interview
Valérie Fernani, directrice d’API'UP

N’importe quel entrepreneur a besoin d’être accompagné pour sortir du quotidien

Installée à Capbreton dans les Landes depuis 2012, la structure d’insertion API'UP s’inscrit dans une démarche d’économie circulaire en transformant des déchets en mobilier neuf éco-conçu. Lors des étapes de structuration, l’entreprise a su se faire accompagner pour grandir sereinement. Valérie Fernani, directrice de l’entreprise nous explique.
  • Schéma étapes d'accompagnement de API'UP, Avise 2019
    Schéma étapes d'accompagnement de API'UP, Avise 2019
  • Valérie Fernani, directrice de Api'Up
    Valérie Fernani, directrice de Api'Up
  • Ateliers, Api'Up
    Ateliers, Api'Up

S'appuyer sur les ressources de l'écosystème

Dès la phase de réflexion autour de son projet entrepreneurial, tourné vers l'environnement et le social, la directrice d’API'UP, Valérie Fernani, a cherché à s’appuyer sur les acteurs et les ressources de son écosystème. « Sur notre territoire, il n’y avait pas d’incubation possible », explique-t-elle. API'UP s'est construit son propre format d'accompagnement, « en allant chercher un comité de pilotage pour nous accompagner, notamment sur l’écosystème et en nous donnant les moyens d’aller chercher du consulting. »

Résultat : dès le début, la communauté de communes, le département, la région et la Fédération régionale des entreprises d’insertion sont mobilisés sur le projet. Avec des accompagnements notamment financiers pour l’aide au démarrage et les investissements. Ainsi qu’une mise en relation avec les réseaux locaux.

"Sans le DLA, je ne sais pas si on aurait pu faire ces études indispensables"

API'UP a aussi pu bénéficier à plusieurs reprises d’un accompagnement DLA (Dispositif local d’accompagnement) « pour répondre à des questions en dehors de l’étude de faisabilité ». Avantages du DLA selon Valérie Fernani : la dimension financière, évidemment, mais aussi l’expertise des interlocuteurs du dispositif sur l’économie sociale et solidaire (ESS), qui maitrisent les contraintes inhérentes à l'ESS. « Sans le DLA, je ne sais pas si on aurait pu faire ces études secondaires mais indispensables », explique-t-elle. API'UP a ainsi pu travailler avec des experts sur son marketing ou encore le statut d’entreprise d’insertion et la fiscalisation.

Pour l’entrepreneure, mettre en place ces accompagnements est un facteur de stimulation essentiel : « N’importe quel entrepreneur a besoin d’être accompagné pour sortir du quotidien, surtout à partir du moment où on a commencé l’activité, pour ne pas rester dans sa zone de confort. Et c’est encore plus vrai quand on se développe ! »

"Un cadre pour un changement d’échelle potentiel"

En effet, le concept original d’API'UP a suscité des intérêts sur d’autres territoires et la structure a été contactée plusieurs fois. « Nous ne savions pas comment répondre », explique Valérie Fernani, qui s’est alors intéressée au changement d’échelle et a postulé au programme P’INS proposé par l'Avise et la Fondation Macif pour les stratégies de duplication.

Entre 2016 et 2017, API'UP a ainsi été accompagnée dans le cadre de P'INS. « Nous avons alors dressé un cadre pour un changement d’échelle potentiel », se souvient la directrice. Et au fur et à mesure, cela leur a permis de constater plusieurs freins conséquents à leur projet – notamment en raison de leur démarche industrielle – : des questions liées au contrôle qualité ou à des enjeux juridiques. Autre frein central pour la structure : l’impact social. « Nous ne répondons pas de la même façon que d’autres structures, en formant une vingtaine de salariés par an. Ce n’est pas ce que recherchent les investisseurs sociaux », déplore-t-elle. « Notre parti pris d’innovation R&D, de design et d’industrialisation n’est pas aussi commun qu’on le pense dans le domaine de l’ESS et de l’économie circulaire », poursuit Valérie Fernani.

Mais pas question de s’arrêter là ! « Le travail fait avec l’Avise nous a aguerri, nous a permis de recentrer le projet. Il faut donc trouver d’autres moyens aujourd’hui », analyse Valérie Fernani. Résultat : API'UP s’est saisi de tous ces éléments et « a abordé le changement d'échelle sous un autre angle », explique la directrice de la structure. L'idée aujourd'hui est d'imaginer une entité représentant plusieurs acteurs semblables à API'UP, produisant de façon éco-responsable et si possible en insertion. Tout en intégrant la R&D indispensable en économie circulaire.

>Télécharger le schéma des grandes étapes d'accompagnement de API'UP

Sur la même thématique
Appel à projets et concours
Jusqu'au 15 mai 2019
201904_dijon-eco-circulaire.png
Appel à projets et concours
Jusqu'au 18 avril 2019
AAP Le numérique au service d’une société plus équitable - Fondation Afnic
Appel à projets et concours
Jusqu'au 3 avril 2019
Challenging plastic wast
Appel à projets et concours
Jusqu'au 1er février
Booster Circulaire - Les Canaux
Interview
Pierre Deleforge, co-fondateur de RézoSocial
Pierre Deleforge, co-fondateur de RézoSocial
Quoi de neuf ?
Politique inclusion
Lancement Conseil inclusion emploi -  ©Croix Rouge 2018
Événement
Jeudi 29 novembre 2018
Quelle stratégie territoriale pour l'emploi ?, 29 nov 2018
Appel à projets et concours
Jusqu'au 21 septembre 2018
Incubateur Évident!
Appel à projets et concours
Jusqu'au 3 septembre 2018
AAP_Ademe_Guadeloupe
Appel à projets et concours
Jusqu'au 30 septembre 2018
Appel à projets FSE partenariat insertion Avise