Vous êtes ici

Interview
Nouvelle-Aquitaine

Synapsae : le mécénat en nature a une plateforme numérique !

L’association Aquitaine Culture lance le premier outil numérique d’intermédiation pour faciliter le mécénat en nature. Synapsae, plateforme au croisement des questions d’économie circulaire, de numérique et de culture, est née au cœur de la Fabrique à initiatives portée par ATIS, grâce au travail de prospection mené par Aquitaine Culture autour des besoins et relations possibles entre culture et entreprises. Entretien avec Sébastien Carnac et Sophie Païta, respectivement directeur et responsable de la communication et du numérique d’Aquitaine Culture.

Comment a émergé l’idée de produire une plateforme numérique pour faciliter le mécénat en nature en direction de la culture ?

En 2013, l’association Aquitaine Culture a été créée dans le cadre d’un projet collectif rassemblant chefs d’entreprise, acteurs culturels, structures de l’Économie sociale et solidaire (ESS), institutions publiques et chercheurs universitaires. Son objectif est d'être le pôle de coopération entre acteurs de la culture et entreprises du territoire de la Nouvelle-Aquitaine. Notre activité s’organise autour de quatre grands axes dans le champ culturel : innovation sociale, économie circulaire, formation des professionnels à la coopération avec les autres secteurs économiques et développement de partenariats privés, ce qui nous a rapidement amenés à explorer la question du mécénat, notamment en nature.

Aujourd’hui, le mécénat est un outil principalement utilisé par les grands groupes économiques et les institutions culturelles importantes ; les PME et TPE s’en saisissent peu et le tissu culturel et artistique ne se tourne pas naturellement vers les entreprises de son territoire. En 2015, lorsque Florent Teulé, directeur du réseau des indépendants de la musique (RIM), échange avec l'équipe de la Fabrique à initiatives d'ATIS sur les possibilités de mise à disposition de locaux, une réflexion collective se met en branle et l’idée de créer une plateforme pour le mécénat en nature émerge rapidement. Nous avons d’ailleurs eu la chance de bénéficier de leur accompagnement, durant toute la phase de prototypage, pour le développement de l’innovation social et du modèle économique de Synapsae.

Les partenaires publics ont aussi été extrêmement présents : en 2015, nous avions été sélectionnés dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt « le numérique au service de l’économie collaborative » de la Région Aquitaine qui a été un appui fort à la fois du point de vue financier et de la mise en réseau. En 2016, nous avons été lauréat de l’appel à projet « Services numériques innovants » du Ministère de la Culture et de la Communication, ce qui nous a permis de tester notre innovation auprès de quatre opértateurs culturels : les compagnies Androphyne (Landes) et Hors-série (GIronde), le festival Jazz et Garonne (Garonne) et Sirque, le Pôle national des arts du cirque de Nexon (Limousin). Une belle opportunité qui a permis la finalisation de la plateforme.

Pouvez-vous nous détailler un peu le fonctionnement de Synapsae et ses apports vis-à-vis des entreprises et des acteurs de la culture ?

Synapsae est une plateforme numérique lancée en novembre 2017 lors du mois de l’ESS, qui vise à faciliter et sécuriser les relations de mécénat en nature pour les acteurs économiques et les opérateurs professionnels de la culture.

Le nom de la plateforme vient de la Synapse - zone entre deux neurones où se fait la transmission des informations – à laquelle nous avons ajouté les lettres « a » d’artiste et « e » d’entreprise. Notre volonté est véritablement de créer des relations de coopération, via le mécénat en nature, car nous pensons que cet objet juridique et fiscal qui appuie le don est extrêmement riche pour les uns et les autres.

Dans ce cadre, la plateforme Synapsae intervient tout au long de la mise en relation et des échanges entre le mécène et la structure culturelle : publication d’offres ou de demandes de don ou de mise à disposition de matériaux, matériel, technologie, locaux ou compétences, mise à disposition d’une convention tripartite, conçue avec l’aide de juristes spécialistes du numérique et du mécénat et engageant non seulement les deux intéressés mais aussi le Fonds de dotation Aquitaine Culture, délivrance du reçu fiscal…

En parallèle, c’est un très important travail de communication et d’acculturation que l’équipe de Synapsae doit entreprendre. Le mécénat est un objet qui nécessite d’être démystifié car il permet de réduire les charges des opérateurs culturels mais répond aussi à de nombreux besoins et attentes de la part des entreprises. Le mécénat, en nature particulièrement, est un outil fantastique pour réveiller des actifs dormants, montrer son savoir-faire, cultiver une autre facette de sa communication à la fois externe et interne par le développement d’une action de solidarité et de s’inscrire fortement sur son territoire, le tout dans le cadre d’une fiscalité avantageuse.

Quel avenir souhaitez-vous à Synapsae et plus largement au mécénat en nature ?

Aujourd’hui, Sophie se déplace dans toute la région pour rencontrer les chargés de mission ESS, culture, économie circulaire et numérique des départements de Nouvelle-Aquitaine car ils sont les meilleurs relais pour informer les entreprises. A travers de nombreux événements, nous travaillons à faire connaitre la plateforme et les opportunités que le mécénat en nature offre, car l’objectif est bien entendu que le plus grand nombre possible d’acteurs économiques et culturels puissent bénéficier de cet outil collaboratif de développement local de la culture, d’appui aux démarches de Responsabilité Sociale des Entreprises et de développement durable des territoires.

Aquitaine Culture, agréée entreprise solidaire d'utilité sociale (ESUS) récemment, emploie actuellement deux équivalents temps plein (ETP) pour la plateforme Synapsae et nous prévoyons une fois l’outil déployé de monter à quatre ou cinq ETP. D’ici quelques années, nous espérons pouvoir entreprendre un processus de changement d’échelle par essaimage afin de faire profiter les autres régions de notre savoir-faire et de notre expérience.

 

« La Fabrique à initiatives (FAI) portée par ATIS a détecté en 2013 le besoin de solutions locatives pour les structures et porteurs de projets artistiques, alors qu'en parallèle un réseau associatif du secteur identifiait des locaux sous-utilisés par des entreprises du territoire. La FAI a donc ensuite conduit une étude d'opportunité de création d'un dispositif d’intermédiation entre artistes/associations culturelles et entreprises locales en s’assurant de la viabilité économique du projet et de sa capacité à générer de l’emploi. Aquitaine Culture apparaissait comme le porteur idéal pour le projet en termes de compétences/ expérience/ légitimité. La FAI a accompagné Aquitaine Culture dans l’amorçage de l’action, s’assurant que la « greffe » prenait dans les conditions optimales : ce qui a fonctionné au-delà de nos espérances, Aquitaine Culture ayant conduit le projet vers la plateforme Synapsae avec créativité, rigueur et autonomie ! »
Annabelle Tallet, ATIS
Sur la même thématique
Appel à projets et concours
Jusqu'au 20 avril 2018
Start-Up de Territoire #2
Appel à projets et concours
Jusqu'au 15 mai 2018
AAP Finance-Innovation 2018
Décryptage
Culture et ESS
Représentation théâtrale
Événement
Vendredi 1er juin 2018
Opale/Forum entreprendre dans la culture
Appel à projets et concours
Jusqu'au 10 avril 2018
Prix Convergence 2018
Appel à projets et concours
Jusqu'au 31 mai 2018
Appel à projets Printemps 2018, Qualitel
Appel à projets et concours
Jusqu'au 2 avril 2018
Appel à candidatures 2018, IN'ESS 91
Appel à projets et concours
Jusqu'au 30 mars 2018
Trophées ESS Paris 2017