Vous êtes ici

Interview
Tourisme

UNAT : Le tourisme social et solidaire, un secteur riche de ses différences

Depuis sa création en 1920, l’UNAT, tête de réseau du tourisme social et solidaire, se bat pour la reconnaissance du secteur. Simon Thirot, son actuel délégué général, revient sur les actions du réseau au service de ses membres, tous engagés pour la défense du départ en vacances pour tous.
  • Simon Thirot, délégué général de l’Union nationale des Associations de tourisme et de plein air (UNAT)
    Simon Thirot, délégué général de l’Union nationale des Associations de tourisme et de plein air (UNAT)

Un siècle après sa création, quel est le rôle de l’UNAT ?

L’UNAT est l’Union nationale des associations du tourisme, qui fédère et représente l’ensemble des acteurs du tourisme et des vacances présents dans le champ de l’économie sociale et solidaire. Elle regroupe aujourd’hui plus de 1 600 établissements, représentant environ 2 millions de nuitées et un chiffre d’affaires estimé de plus 1,1 milliards d’euros

Nos structures se battent pour proposer des vacances et des séjours accessibles au plus grand nombre, dans le respect des territoires d’accueil et des femmes et des hommes qui font vivre le tourisme.

Elles s’engagent pour le droit aux vacances et permettent à chacun, quels que soient son âge et sa situation, de s’extraire de son quotidien. Enfin, nous considérons que l’égal accès aux loisirs, aux vacances, comme au sport et à la culture, participe de la constitution de la citoyenneté et du vivre ensemble.

L’impact positif du secteur est à la fois le résultat d’un engagement économique durable pour le territoire – reposant sur une vision à long terme et un principe de non-lucrativité – et d’un engagement social extrêmement fort. 50 % des établissements du réseau sont situés dans des communes de moins de 3 000 habitants. Dans les communes d’implantation, ils constituent des pôles importants et essentiels, très ouverts sur l’extérieur. Par exemple, les piscines des centres servent aussi à l’école du coin et les enfants y apprennent à nager. Ces établissements ont aussi un impact social fort sur le territoire ! 

Quels sont les acteurs membres de l’UNAT ? 

Notre réseau rassemble une grande diversité d’acteurs : des opérateurs de villages vacances (familles et groupes), des centres de vacances (enfants, adolescents), des organisateurs de vacances adaptées (personnes en situation de handicap), des auberges de jeunesse (majoritairement associatives), des voyagistes qui organisent des séjours solidaires, etc.

Nos adhérents retrouvent à l’UNAT d’autres opérateurs touristiques qui s’inscrivent dans un cadre concurrentiel et croient en la possibilité de proposer un tourisme non lucratif, associant impact économique et impact social

Dans le contexte actuel de crise forte, comment s’en sortent les structures du tourisme social et solidaire ? 

Cet été, les structures du tourisme social et solidaire ont fait la preuve du fonctionnement et de la robustesse de leurs protocoles sanitaires. Nous avons réussi à rassurer les publics et à leur montrer qu’il était possible de venir en vacances en toute sérénité et en sécurité dans nos établissements.

Comment arrive-t-on à préserver des lits ? Comment continuer à avoir une offre de tourisme social et solidaire ? Nous devons à tout prix préserver une offre touristique au cœur des territoires ! Si nous souhaitons une relance et que les Français puissent repartir en vacances à un moment donné, il faut que cette offre de qualité accessible au plus grand nombre et les emplois perdurent. 

Le soutien au départ en vacances des personnes est indispensable. D’après une étude réalisée par l’IFOP, 65 % des Français ont déjà renoncé au moins une fois à partir en vacances pour des raisons financières. C’était déjà un sujet avant la crise, qui le restera donc évidemment après. Il faut donc accompagner le départ en vacances des plus jeunes et des plus fragiles à travers les aides proposées par la CAF ou l’ANCV, comme les Chèques-Vacances.

Pour défendre le secteur en cette période compliquée, l’UNAT participe au comité de filière tourisme, sous l’égide du secrétaire d’État, mais également aux travaux autour du numérique, de la compétitivité, du développement durable, etc. Il est essentiel que toutes les structures puissent accéder aux dispositifs mis en place par l’État, comme les prêts garantis. Nous travaillons également au développement de partenariats avec les comités d’entreprise et les collectivités. 

En parallèle, notre secteur continue à faire face à un certain nombre de défis :

  • la rénovation et le maintien de notre patrimoine, qui fait la force du réseau, et la nécessité de trouver des partenaires prêts à s’investir à nos côtés. Nous proposons des séjours dans les plus beaux endroits de France, c’est extraordinaire !
  • le numérique, avec une grande marge de progression pour notre secteur ;
  • le développement durable, avec beaucoup de nos structures qui se mobilisent déjà mais sans formaliser leurs engagements.

L’UNAT

L’Union nationale des Associations de tourisme et de plein air (UNAT), fondée en 1920, est une association reconnue d’utilité publique. Tête de réseau du tourisme social et solidaire, elle représente les principaux acteurs touristiques à but non lucratif engagés en faveur du départ en vacances pour le plus grand nombre, soit 71 membres nationaux et plus de 500 membres régionaux.

www.unat.asso.fr 

>> Pour en savoir plus , consultez le dossier Tourisme social et solidaire réalisé par l'Avise, en partenariat avec l'UNAT

Sur la même thématique
Webinaire
Le 22 juin 2022
copie_de_modele_actu_partenaire_653x342_a_dupliquer_17.png
Appel à projets et concours
Jusqu'au 17 juillet
aap_fondation_ca_pays_de_france.png
Décryptage
Territoires
Décryptage_ANPP
Interview
Lauréats FSE
itw_campus_de_la_transition.png
Quoi de neuf ?
Retour d'expérience
Ronalpia
Événement
Jeudi 16 Juin 2022
Ciné débat Labo ESS Low-tech
Événement
15 - 16 June, Bruxelles
copie_de_modele_actu_partenaire_653x342_a_dupliquer_4.png