Vous êtes ici

Pratiques de l'évaluation de l'impact social : où en est-on ?

Mis à jour le 26 Avril 2021
L’évaluation de l'impact social est depuis quelques années au centre des réflexions et des préoccupations pour les acteurs de l’ESS, autour de deux grands enjeux : faire la preuve de leur spécificité et de la valeur générée et mettre l’évaluation au service du projet social. Éclairage sur la réalité des pratiques.
Chiffres clés
50 %
des acteurs de l'écosystème ESS déclarent mener des démarches d'évaluation de l'impact social

Baromètre de la mesure d'impact social, KPMG, 2ème édition, 2018. 

Des pratiques et des niveaux d’appropriation hétérogènes au sein de l'écosystème ESS 

Selon la 2e édition du Baromètre de la mesure d’impact social, réalisé en 2018 par le cabinet de conseil et d’audit KPMG, 53,1% des opérateurs sociaux et 55% des bailleurs de fonds déclarent mener une démarche d’évaluation d’impact social. Le chiffre dénote une réelle préoccupation des acteurs de l'économie sociale et solidaire pour les questions d’évaluation.

En réalité, toute structure appréhende plus ou moins son impact social, même de façon informelle. L’étude Expérience de l’évaluation d’impact social, menée par l’Avise avec l’Agence Phare, a ainsi identifié quatre niveaux de pratiques et d’appropriation différents : 

Source : Etude Avise - Agence Phare, Expérience de l'évaluation d'impact social, 2017
Source : Etude Avise - Agence Phare, Expérience de l'évaluation d'impact social, 2017

Niveau 1 : « La validation au ressenti »

L'évaluation de l'impact se fait en fonction de ses observations sur le terrain, en fonction de « l’expérience ». 

Niveau 2 : « Le bricolage »

L'élaboration d'indicateurs est effectuée dans le but de répondre à des financeurs, souvent dans l’urgence, et le manque de ressources ne permet pas d'engager un travail plus approfondi d’évaluation.

Niveau 3 : La mesure par les outils 

Le développement de méthodes formalisées, menées sur le long terme, permet d'associer certaines parties prenantes et, événtuellement, de bénéficier d’un accompagnement.

Niveau 4: La revendication d'une scientificité

La mise en oeuvre de méthodes considérées comme robustes, principalement par des structures ayant déjà entamé un changement d’échelle, est accompagnée par des laboratoires de recherches.

L’enjeu du développement d’une culture de l’évaluation de l’impact social pour les structures et les financeurs de l’ESS se situe probablement sur la capacité à dépasser les niveaux 1 et 2 tandis les niveaux 3 et 4 soulèvent la question de l'accompagnement et de l'évaluation des démarches d'évaluation de l'impact social

Des ressources pour aller plus loin

Expérience de l’évaluation d’impact social, Avise et Agence Phare, 2017

Baromètre de la mesure d'impact social, KPMG, 2018

Sur la même thématique

Portraits

Valoriser le tourisme durable et solidaire, tout en soutenant les activités hôtelières et associations locales.
Redynamiser les centres-bourgs en facilitant l’accès au foncier commercial solidaire
Former des personnes en situation d’exclusion aux métiers du e-commerce
Inclusion professionnelle des salariés peu qualifiés
Lutter contre le gaspillage alimentaire
Offrir aux exilés une formation intensive et diplômante en français
Valorisation des biodéchets professionnels
Apporter une réponse à la précarité étudiante et créer du lien social

Actualités

Interview
Rapport d'activité 2021 - édition spéciale 20 ans
HuguesSibille.png
Projet inspirant
Rapport d'activité 2021 - édition spéciale 20 ans
RA2021Territoires.png
Décryptage
L'Avise a 20 ans
jsa.png
Quoi de neuf ?
Vient de paraître !
Guide Evaluer son impact social, Avise, 2022
Interview
Rapport d'activité 2021 - édition spéciale 20 ans
RA2021_JGHenckel
Quoi de neuf ?
Retour sur
journee_alumni_pins_2022.png
Quoi de neuf ?
Rapport d'activité 2021 - édition spéciale 20 ans
Cécile Leclair.png
Interview
Lauréats FSE
itw_campus_de_la_transition.png