Vous êtes ici

Interview
Innovation sociale

5 conseils pour réussir sa démarche d’innovation sociale

Développer des innovations sociales pour répondre aux enjeux sociaux et environnementaux actuels représente une étape importante dans le développement des entreprises de l’économie sociale et solidaire (ESS). Quelques pistes et conseils de Mickaël Barth, responsable du pôle Consolidation et changement d’échelle de l’Avise, pour initier des solutions innovantes et durables.
  • Mickael Barth, responsable du pôle Consolidation et changement d'échelle de l'Avise
    Mickael Barth, responsable du pôle Consolidation et changement d'échelle de l'Avise

La démarche d’innovation, un processus primordial pour l’ESS

Ce qui réunit les entreprises de l’économie sociale et solidaire (ESS), c’est avant tout la recherche d’un impact social. Dans un contexte où les défis sociaux et environnementaux deviennent de plus en plus pressants, les entreprises de l’ESS peuvent dupliquer leur projet sur de nouveaux territoires ou se doter de ressources suffisantes pour s’adresser à des bénéficiaires plus nombreux. Mais elles peuvent également imaginer et mettre en place de nouveaux projets : en bref, continuer à innover pour apporter des solutions nouvelles, efficaces et durables.

Comment une entreprise de l’ESS peut-elle s’engager dans une démarche d’innovation alors qu’elle a des activités et des modes de fonctionnement déjà bien établis ? Comment embarquer toutes ses parties prenantes dans cette nouvelle aventure ? Quels dispositifs de financement peuvent être mobilisés ?

Collaborer et se faire accompagner tout au long de sa démarche

« Dans un processus d’innovation sociale, il faut s’entourer », prévient Mickaël Barth, responsable du pôle Consolidation et changement d’échelle à l’Avise.

Un soutien indispensable qui doit déjà s’afficher en interne, notamment de la part des différents décideurs, des instances de gouvernance, mais aussi des salariés ou des bénévoles. En effet, les décisions prises peuvent avoir de fortes conséquences stratégiques ou financières, il est donc essentiel de s’accorder sur les objectifs visés par la démarche. L’idéal étant d’impliquer les équipes pour coconstruire le projet et déployer sa mise en œuvre.

Par ailleurs, il ne faut pas hésiter non plus à chercher un soutien plus large. « On peut à la fois se faire accompagner par les acteurs du secteur, comme les incubateurs ou les accélérateurs, mais également se tourner vers des organismes ou des cabinets de conseil qui aideront à la structuration », poursuit Mickaël Barth. Des spécialistes du sujet qui apporteront en outre un regard extérieur sur le projet.

Enfin, autre type d’acteurs qui entrent en ligne de compte : les financeurs. « Tout le monde ne finance pas ce type de risque », alerte Mickaël Barth. Ce n’est généralement pas le rôle du banquier traditionnel. Il faudra alors davantage se tourner vers des fonds d’investissement, des partenaires, des associés, des fondations, etc.

S’appuyer sur l’existant pour construire sa stratégie

Au sein de sa structure, on peut d'ores et déjà identifier des projets innovants et s’appuyer dessus pour construire le socle de sa stratégie d’innovation. On peut ainsi réaliser un travail de capitalisation (description, mise en avant des bonnes pratiques, etc.) et de diffusion de ces exemples à travers des guides ou des formations, pour faciliter leur essaimage.

« On distingue deux catégories majeures d’innovation : les innovations radicales (ou disruptives), qui changent les modèles, et les innovations incrémentales, qui sont dans une logique d’amélioration continue pour offrir de meilleures solutions et toujours mieux répondre aux besoins qui évoluent », souligne Mickaël Barth. 

Pour rappel, l’innovation sociale apporte de nouvelles réponses à des besoins sociaux ou environnementaux mal satisfaits. Une solution peut donc être innovante au regard d’un territoire spécifique, même si elle a déjà été menée ailleurs. 

Faire preuve de prudence et expérimenter

« Il ne faut pas partir bille en tête, en pensant avoir la solution idéale et la déployer tout de suite, insiste Mickaël Barth. La démarche d’innovation sociale implique de tester, d’expérimenter, de faire la preuve de son concept et de l’évaluer. Il est vraiment important de suivre ces différentes étapes, de prendre le temps de s’alimenter des retours avant de foncer sur la diffusion. »  

Prendre son temps permet aussi de mettre en place des espaces d’échanges avec les partenaires et les bénéficiaires. « Il faut pouvoir s’ouvrir aux autres pour tester, avoir des retours rapides pour savoir si les solutions répondent aux besoins, être dans une démarche de validation continue, avec des retours des bénéficiaires et des partenaires. Cela permet de pivoter, d’améliorer sa solution et son mode de fonctionnement. » 

Se détacher des idées préconçues

Être prêt à innover nécessite donc de se remettre en question. Tant sur le fond que sur la forme, ne pas hésiter à passer outre ses convictions de départ. « L’innovation est ouverte à tous, il ne faut pas se brider, recommande Mickaël Barth. Ce ne sont pas que les grands groupes, le secteur technologique ou les “visionnaires” qui innovent… » Toute structure qui le souhaite peut engager une démarche d’innovation. 

Un fonctionnement qui est à la portée de chaque structure, quel que soit son statut, prête à se lancer dans la nouveauté. Cela nécessite souvent du temps et d’accepter que le modèle économique reste à inventer. « Il faut être en capacité de porter ce type d’ovni, apporter un peu de vision et accepter qu’il n’y ait pas d’équilibre pendant un moment ». 

Mesurer les risques et les assumer

Enfin, avant de se lancer dans une démarche d’innovation sociale, il faut être conscient de ce qu’elle implique. « Il n’y a pas d’innovation sociale sans prise de risque », prévient ainsi Mickaël Barth. Le risque peut être financier, notamment, ou technique, en cas d’échec du projet. Enfin, il peut résider dans la capacité à impliquer ses partenaires ou ses équipes dans la réalisation du projet.

Être conscient de ces risques est un pré-requis qui permet d’avancer ensuite plus sereinement, vers des solutions novatrices.

>> Pour aller plus loin, consultez le guide S'engager dans une démarche d'innovation, édité par l'Avise en janvier 2019

Sur la même thématique
Décryptage
Expérimentation Tressons
cress_pdl.png
Appel à projets et concours
Jusqu'au 31 décembre 2021
Logo Recyclerie sportive
Quoi de neuf ?
Changement d'échelle
Fonds i
Événement
Les 26 et 27 novembre 2021
JEA 2021
Événement
Mardi 30 novembre 2021
Journée EESS.png
Appel à projets et concours
Octobre 2021
AAP Communauté émergence
Événement
Du 19 au 21 octobre 2021
Forum Niort 2021
Quoi de neuf ?
Titres associatifs
argent-investissement-banque
Décryptage
Les Universités d’été de l’économie de demain
masterclass_avise_v2.png
Événement
Du 11 au 14 octobre 2021
Euregionsweek_1.png
Événement
Du 12 octobre au 30 novembre 2021
Journées régionales des transitions