Vous êtes ici

Interview
Nouvelle-Aquitaine

En Gironde, la Fabrique à initiatives et le groupe Veolia co-construisent de nouvelles formes d’innovations sociales

Depuis trois ans, l’association ATIS, qui porte le dispositif Fabrique à initiatives, et le groupe Veolia travaillent ensemble à l’émergence d’innovations sociales. En quoi la méthodologie “Fabrique à initiatives” peut-elle répondre aux enjeux croisés du territoire et d’un grand groupe ? Entretien avec Annabelle Tallet, chargée de mission Fabrique à initiatives chez ATIS et Nicolas Ribeyrol, Directeur général délégué de la Société d’Assainissement de Bordeaux Métropole (SABOM), filiale du groupe Veolia.

Pourquoi avoir décidé de travailler ensemble autour de l’émergence d’innovations sociales ?

Annabelle Tallet, chargée de mission Fabriques à initiatives, ATIS : Travailler avec un grand groupe comme Veolia est nouveau pour nous ! Ce partenariat, né en 2017, repose sur deux axes : l’incubation de projets autour de la gestion de l’eau et de l'économie circulaire et l’identification de nouvelles solutions en s’appuyant sur le métier de la Fabrique à initiatives. Pour ATIS, l’intérêt est de sourcer de nouvelles idées et de tenter le pari de la co-construction de nouvelles formes d’innovations sociales avec un grand groupe. Chaque année, nous challengeons les objectifs de la convention tripartite signée dans le cadre du réseau Pop Up avec 2ei, la cellule innovation du groupe Veolia, et les unités commerciales locales.

Nicolas Ribeyrol, Directeur général délégué de Veolia  - SABOM : Le groupe Veolia a voulu devenir un catalyseur de l’innovation sociétale et digitale. Au lieu de développer de nouvelles structures, nous collaborons avec des start-up, des universités, des acteurs de l’économie sociale et solidaire, etc. Notre objectif est double : renforcer notre ancrage territorial et nous appuyer sur le vivier de talents locaux, notamment nos collaborateurs, pour répondre à nos enjeux en matière de développement durable, de gestion de l’eau, etc. 
Avec ATIS, nous avons cherché à inscrire nos salariés dans une démarche d'économie sociale et solidaire en les impliquant dans des séances de créativité et d’émergence d’idées. Cette démarche nous permet d’être innovants sur des thématiques encore mal formalisées. Elle insuffle aussi quelque chose de nouveau en interne : c’est un outil de management et d’implication de nos salariés qui est loin d’être négligeable dans un quotidien technique, compliqué et parfois lourd !

Pourquoi avoir impliqué les collaborateurs du groupe dans des séances de créativité et d’émergence d’idées ?

Nicolas Ribeyrol : L’enjeu pour nous est d’embarquer et d’aller chercher tous les collaborateurs - qu’ils soient agents de terrain, cols blancs ou bleus. Chacun, selon son métier et sa vie personnelle, a une idée différente et une approche qui peut enrichir le débat et la réflexion. Si l’on veut que le groupe soit utile et développe cette volonté d’intégrer une démarche d’économie sociale et solidaire, il faut impliquer l’ensemble des collaborateurs. Le simple fait de participer à un atelier autour de thématiques sociétales permet de prendre conscience que notre impact peut aller au-delà de notre métier premier !

Annabelle Tallet : Nous avons fait le pari de croire  que  les bonnes idées venaient des collaborateurs eux-mêmes ! Si l’équipe d’ATIS a l’habitude d’animer des séances de créativité avec des collectivités territoriales, notre challenge était de réadapter les méthodologies au sein d’une entreprise pour répondre à ses propres enjeux. Au démarrage de ces séances de trois heures, les collaborateurs se sont montrés inquiets, en repli, surpris que nous leur demandions d’être critiques et d’exprimer leurs avis et leurs besoins. A chaque fois, nous avons vu le changement entre la posture initiale et le moment où ils se laissent prendre au jeu : la parole se libère et les idées des uns en inspirent d’autres.

Votre collaboration a donné naissance à la création d’un réseau d’Ilotiers, ambassadeurs du service d’assainissement, mobilisant les structures d’insertion du territoire. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Annabelle Tallet : Nous avons étudié la possibilité de créer des réseaux d’ambassadeurs de l’eau dans les quartiers pour travailler sur les questions de prévention et de sensibilisation et mettre en place des processus d’alerte. Ce projet faisait partie de la réponse de Veolia au marché public lancé par Bordeaux Métropole sur l’assainissement collectif ; marché public remporté par le groupe début 2019. Depuis avril 2019, des « îlotiers », des personnes en insertion, sont mises à disposition par les ateliers d'insertion (AI) et entreprises de travail temporaire d’insertion (ETTI) de la métropole et mènent ces missions. Veolia les intègre comme s’ils faisaient partie du groupe : il sont formés aux métiers, ont un référent en interne, développent leur savoir-faire et leur savoir-être, leur  relation client, etc. Le système fonctionne et 8 îlotiers travaillent à temps plein !

Nicolas Ribeyrol : Nous voulions nous appuyer sur l’écosystème local existant, l’équipe d’ATIS nous a aidé à définir le type de structure pour porter ce réseau d’agents de proximité. Elle nous a mis en relation avec les AI et les ETTI du territoire, qui mettent à disposition du personnel et avec INAE, association dédiée au développement de l’insertion par l’activité économique sur les territoires de la Nouvelle-Aquitaine. ATIS nous a aussi accompagné pour bien préparer l’accueil des îlotiers. Ces personnes sont en situation de rupture plus ou moins marquée avec l’emploi, le métier proposé est nouveau et affiche beaucoup de polyvalence… on ne voulait pas se louper ! Le résultat est génial : les îlotiers sont bien intégrés dans les équipes et se sentent bien ; ils ont ressentis que nous les avons accueillis de manière spécifique. A l’heure actuelle, nous étudions la réplicabilité du dispositif, notamment sur le territoire de la métropole toulousaine.

Pour aller plus loin :
>> Rendez-vous sur le site d’ATIS et découvrez l’ensemble des projets accompagnés
>> Découvrez pus d’informations sur le marché public remporté par Veolia sur l'assainissement et qui intègre la mission des îlotiers sur www.veolia.com
>> Consultez la rubrique Insertion par l'activité économique du site de l'Avise

Pauline Bian-Gazeau, journaliste

En partenariat avec

7-regions_de_france_logo.jpg
Sur la même thématique
Décryptage
Dispositif local d'accompagnement (DLA)
dla.png
Interview
Maxime Verdin, co-fondateur
La Traverse
Événement
Du 30 janvier au 1er février 2020
changenow.jpg
Action en région
Grand Est
cluster_ess_grande_region.png
Interview
Odile Kirchner, pilote de l'étude-action Dynamiques pionnières de territoire du Labo de l’ESS
O_kirchner
Décryptage
Insertion par l’activité économique
© Firma V - stock.adobe.com
Décryptage
IAE & achats socialement responsables
iae.jpg
Décryptage
Achats socialement responsables
metropoles4.jpg
Décryptage
Insertion par l'Activité Économique
Pacte d’ambition pour l’insertion par l’activité économique
Quoi de neuf ?
Innovation sociale
Les 10 ans du dispositif Fabrique à initiatives : Vivez l’expérience !
Interview
François Dechy, président du groupe Baluchon Ensemble
baluchon