Vous êtes ici

Insertion par l'activité économique

L’insertion par l’activité économique (IAE) regroupe près de 4 000 structures de l’économie sociale et solidaire qui luttent contre le chômage et les exclusions depuis plus d’une trentaine d’année. Leur objectif : permettre aux personnes les plus éloignées de l’emploi de se réinsérer professionnellement. Découvrez l’IAE, un secteur incontournable des politiques publiques d’inclusion.

Les structures d’insertion par l’activité économique (SIAE) emploient des personnes en difficulté socioprofessionnelle tout en développant des activités économiques pour faciliter leur inclusion.
Les SIAE ont comme ambition commune d’accompagner vers l’emploi des personnes qui en sont éloignées. Elles prennent cependant différentes formes pour y parvenir, selon leur activité d’insertion et leur modèle économique.
Conventionnement, salariés agréés par Pôle Emploi, recrutement de postes dédiés à l’accompagnement des personnes en parcours d’insertion, aides de l’Etat pour mener à bien leur mission sociale… Les SIAE ont des spécificités bien à elles dans la grande famille des entreprises de l’ESS.
Les acteurs de l’insertion par l’activité économique sont des organisations locales qui s’intègrent dans des dynamiques de développement territorial et participent activement à la mise en œuvre des politiques publiques d’inclusion. Autour d’eux, un écosystème favorable agit pour reconnaître leur rôle, soutenir leur action et appuyer leur développement.
« Donnons-nous les moyens de l’inclusion » : c’est le titre du rapport Borello, qui inspire depuis 2018 la politique publique nationale de l’insertion par l’activité économique. Après la réforme du financement des structures intervenue en 2014, de nouveaux outils apparaissent pour favoriser les synergies avec les autres dispositifs d’insertion par l’emploi et développer la formation des salariés en parcours.
L'insertion par l'activité économique (IAE) est née dans les années 1970 à l’initiative d'acteurs de terrain souhaitant favoriser l’autonomie des personnes en situation d’exclusion sociale et professionnelle. Pour autant, la reconnaissance institutionnelle du secteur et sa structuration se sont déroulées progressivement. Découvrez l’histoire de l’IAE en 5 grandes phases et en 15 dates clés.
Au sein de l’Union européenne, une quarantaine de structures d’utilité sociale visant l’insertion par l’activité économique de personnes en difficulté agissent au quotidien. On parle d’entreprises sociales d’insertion (work integration social enterprises). Ce terme englobe les structures de l’IAE françaises, les SIAE.
Les SIAE rencontrent les mêmes problématiques que les autres entreprises de l’économie sociale et solidaire : positionnement sur les marchés publics et privés, évaluation de l’impact social, développement d’une démarche qualité, recherche de financements publics et privés, etc. La spécificité de leur mission sociale, qui consiste à remettre à l’emploi des personnes qui en sont éloignées, doit être reconnue et valorisée dans les politiques publiques d’insertion, dans l’objectif de sécuriser les subventions qu’elles reçoivent de l’Etat et des collectivités locales.
Nouer des partenariats est dans l’ADN des SIAE, ces dernières développant une offre de biens ou de services qu’elles commercialisent auprès de particuliers ou d’acheteurs publics ou privés et orientant leurs salariés en fin de parcours d’insertion vers des entreprises employeuses. D’autres formes de coopération se mettent en place pour aller plus loin.
Les SIAE peuvent choisir d'adhérer à des réseaux qui les représentent auprès des pouvoirs publics et leur fournissent des outils favorisant leur professionnalisation, leur développement et leur interconnaissance. En raison de son histoire, de l’origine de ses acteurs, de son projet politique et de son ancienneté, chaque réseau conduit une politique et des missions distinctes.