Vous êtes ici

Interview
Vie associative

Le recrutement des bénévoles : l’expérience d’Utopia 56

Avec plus de 20,5 millions de bénévoles participant à l’activité des associations en France et représentant un volume de travail de 1,4 million équivalents temps plein (Injep, 2019), le recrutement des bénévoles est un sujet stratégique au cœur de l’activité des associations. Témoignage de Emeline Hardy, responsable mécénat et partenariats chez Utopia 56 et Jasmine Guedjou, volontaire en service civique, responsable du pôle mobilisation et accompagnement des bénévoles au sein de l'antenne de Paris.

Quelle est la genèse d'Utopia 56, association née d’une initiative bénévole ?

Emeline Hardy : Utopia 56 est une association née à Calais en 2015, dont l’objectif est de venir en aide aux personnes exilées et sans-abris. À l’origine, c’est un collectif breton qui a voulu se rendre à Calais dans le but de rendre la jungle un peu plus vivable (nettoyage, mise en place de points d’eau etc.). À Calais, ils se sont rendus compte qu’il y avait peu de bénévoles français par rapport aux bénévoles anglais et ont donc décidé de créer une association en Bretagne pour permettre aux volontaires d’aller faire du bénévolat dans le Nord.

L’association est restée pendant plusieurs années 100 % bénévole mais a grossi au fur et à mesure, notamment avec la création d’autres antennes par des bénévoles ayant identifié des besoins dans leurs villes. C’est notamment le cas de Tours qui s’est spécialisé dans l’hébergement de mineurs isolés.

Aujourd’hui, Utopia 56 dispose de 8 antennes et de 5 maisons pour mineurs non accompagnés. Au niveau national, nous sommes plus de 2 700 bénévoles, ce qui correspond à 200 bénévoles mobilisés quotidiennement sur des missions de maraudes, de mise à l’abri d’urgence ou de long terme pour les mineurs et d’accompagnement social, médical et juridique.

D’une association de mobilisation citoyenne 100 % bénévole, Utopia 56 est passé, en 6 ans, à 32 salariés mais le bénévolat reste au cœur de l’activité de l’association.

Aujourd’hui comment organisez-vous le recrutement de vos bénévoles ?

Emeline Hardy : La stratégie de recrutement varie en fonction des antennes car les missions et les formats d’engagement sont différents que l’on soit à Calais, à Tours ou à Paris, par exemple. Chaque antenne est indépendante au niveau de sa communication et utilise les canaux qu’elle pense les plus pertinents.

Jasmine Guedjou : Au sein de l’antenne de Paris, les principaux outils de recrutement sont les réseaux sociaux, notamment Twitter et Instagram sur lesquels nous faisons des campagnes de sensibilisation, en mettant en avant nos actions et nos enjeux. Nous faisons parfois des appels à bénévoles, sur des missions très ponctuelles et spécifiques.

Le processus de recrutement chez Utopia 56 est simple et cadré : il n’y a pas particulièrement de prérequis pour devenir bénévole chez nous, il faut simplement adhérer à notre association sur notre site internet. Toute personne souhaitant être bénévole à l’antenne de Paris est invitée à une réunion d’information qui est obligatoire pour s’engager. Cette réunion a pour but de présenter l’association et l’antenne de Paris, les différents types d’engagement, les missions par pôle, le fonctionnement de l’association et les outils à disposition des bénévoles. Quand de nouveaux bénévoles réalisent leur première mission, nous leur demandons un retour d’expérience pour recueillir leurs ressentis, leurs questions et améliorer notre fonctionnement.

Nous faisons également circuler, une à deux fois par an, un questionnaire auprès de tous nos bénévoles afin de faire remonter les difficultés particulières, dans le souci de les accueillir au mieux et qu’ils s’épanouissent dans leur engagement.

Chez Utopia 56, il y a deux types de bénévoles : les bénévoles court-terme, qui sont nouveaux ou souhaitent s’engager de manière ponctuelle, et les bénévoles long-terme, souhaitant s’engager dans la durée et à qui nous donnons des responsabilités d’encadrement.

Afin d’accompagner ces bénévoles dans leur engagement, nous mettons en place des formations animées par Action contre la faim, notamment sur l’accueil, l’écoute bienveillante et la sûreté et la sécurité sur le terrain. Nous animons également des formations mensuelles spécifiques par pôle sur des aspects juridiques, administratifs, sociaux et médicaux, en fonction des publics rencontrés. Ces formations sont animées par les services civiques et les bénévoles long-terme. Nous avons également des groupes de paroles réunissant des bénévoles, animés par des psychologues spécialisés, pour parler des difficultés rencontrées dans le cadre du bénévolat chez Utopia 56.

En 2021, au niveau de l’antenne de Paris, nous avons comptabilisé plus de 7 000 participations bénévoles sur 1 600 missions avec 900 nouveaux bénévoles qui sont passés par la réunion d’information.

Quels sont vos principaux enjeux vis-à-vis du recrutement des bénévoles ?

Jasmine Guedjou : La particularité de nos bénévoles est qu’ils sont très jeunes : entre 18 et 35 ans pour la majorité. Elle se justifie en partie par les moyens de communication que nous utilisons (réseaux sociaux notamment) qui attirent particulièrement cette tranche d’âge. Nous observons donc une certaine saisonnalité dans l’engagement et un turn over important car il y a beaucoup d’étudiants qui sont très mobiles. Pour répondre à cet enjeu, nous essayons d’être très flexibles sur le processus de recrutement des bénévoles. Nous nous adaptons à leurs disponibilités et faisons en sorte qu’ils puissent s’engager très rapidement en mettant en place plusieurs réunions d’information par semaine.

Emeline Hardy : Dans les antennes comme Tours ou Dijon, il y a beaucoup plus de bénévoles long terme et les missions de l’association se développent en fonction de la mobilisation de ces bénévoles. Aux frontières, les bénévoles se renouvellent en permanence. Les coordinateurs des antennes font régulièrement des appels à bénévoles pour palier le turn over. À Paris, durant l'été, il y a beaucoup moins de bénévoles donc nous adaptons les missions et essayons de répartir les bénévoles disponibles en fonction des besoins les plus prioritaires.

>> Pour en savoir plus, consultez :

Sur la même thématique
Quoi de neuf ?
Replays
webinaires Avise
Appel à projets et concours
Jusqu'au 18 mai 2022
aap_fdf.png
Appel à projets et concours
Jusqu'au 6 avril 2022
aap_tetesdereseaux
Appel à projets et concours
Jusqu'au 6 mai 2022
impact_2024.jpg
Quoi de neuf ?
Transition écologique et solidaire
Plaidoyer ESS France
Quoi de neuf ?
France Relance
manufactures_de_proximite.png
Interview
Ruralités
interview_access_r.png