Me faire accompagner dans la création de mon projet d'ESS

Publié le 24 avril 2023 - Mise à jour le 10 octobre 2023
L’accompagnement est essentiel à tout porteur de projet, et cela dès la création. Être challengé, entouré et conseillé constitue un véritable atout pour concrétiser un projet d’entreprise de l'économie sociale et solidaire (ESS). De nombreux acteurs ont ainsi développé des programmes d’accompagnement dédiés à la création de ce type de projet.

Des accompagnements dédiés à la création de projet de l’économie sociale et solidaire (ESS)

Comme tout créateur d’entreprise, un porteur de projet de l’économie sociale et solidaire (ESS) peut bénéficier d’accompagnements généralistes à l’entrepreneuriat. Ils ont ainsi accès aux programmes proposés par les chambres de commerce et d’industries (CCI), les BGE, le Réseau Entreprendre, ou encore aux incubateurs et aux pépinières.

 

Toutefois, la création d’un projet d’utilité sociale requiert des compétences et expertises spécifiques, et certains accompagnateurs se sont spécialisés dans l’ESS. Ils appuient les entrepreneurs sur les enjeux techniques qu’impliquent ce mode d’entreprendre particulier (poursuite d’un impact social ou environnemental, formes juridiques, modèles économiques hybrides, gouvernance multi-acteurs, etc.). Ils facilitent également la mise en réseau avec des acteurs partageant les mêmes valeurs.

 

L’économie sociale et solidaire (ESS) dispose ainsi d’un tissu riche d’acteurs implantés dans les territoires, qui proposent des programmes d’accompagnement à la création de projet d’utilité sociale, depuis la validation d’une idée jusqu’aux premiers développements de l’entreprise.

 

Ces acteurs aident notamment les porteurs de projets à :

  • valider la pertinence de leur projet face à un besoin social ; 
  • valider la faisabilité du projet ; 
  • tester l’activité sur un territoire ; 
  • construire un modèle économique viable ; 
  • disposer d’un espace de travail ou d’une mise en réseau ; 
  • rechercher des financements ; 
  • mobiliser des spécialistes juridiques, économiques ; 
  • etc.

Les programmes d’accompagnement à la création de projet de l’ESS

Au sein même de la phase de création du projet, les besoins d'accompagnement diffèrent selon la maturité de celui-ci. Différents programmes d'accompagnement existent ainsi, afin de répondre au mieux aux besoins de l’entrepreneur.

 

Retrouvez ci-dessous une cartographie des programmes d’accompagnement existants pour la création d'un projet dans l’ESS, ainsi qu'une présentation synthétique de chacun d'eux, agrémentée d'exemples.

 

Découvrez également les cartographies complètes des acteurs de l'accompagnement à la création de projets de l'ESS, classés par région et type de programmes.

Cartographie des programmes d'accompagnement à l'émergence et l'accélération d'entreprises de l'ESS et d'innovations sociales
Cartographie des programmes d'accompagnement à l'émergence et l'accélération d'entreprises de l'ESS et d'innovations sociales

Ces programmes prennent souvent la forme d’ateliers ou d’événements participatifs. Ils permettent d’inventer des projets à partir des envies des porteurs de projet ou des besoins identifiés sur un territoire. Ils reposent sur des méthodes créatives et d’intelligence collective.

 

Quelques exemples :

 

  • La démarche Start-up de Territoire s’appuie sur des événements mobilisateurs et inspirants pour encourager les participants à imaginer des solutions à fort impact social et environnemental répondant aux défis du territoire. Renseignez-vous pour savoir si des évènements sont organisés prochainement près de chez vous  !
     
  • Cub’idées, proposé par le CEAS72 (Centre d’étude et d’action sociale de la Sarthe), vise à faire émerger des réponses innovantes aux problématiques repérées sur les territoires, via des ateliers créatifs et prospectifs.

Ces programmes courts (2 à 4 mois) s’adressent aux porteurs de projet ayant une première idée de projet et étant en capacité de présenter la solution proposée et le potentiel estimé. 

 

Ils leur permettent de valider la pertinence de leur idée et son potentiel économique et social et de structurer le plan d’action à venir. Ils sont aussi l’occasion pour le porteur de projet de faire un travail plus personnel sur sa capacité à entreprendre, ses compétences, celles nécessaires à son projet, etc. Cela passe notamment par des rencontres avec des experts, des conseils individualisés, des appuis méthodologiques, des mises en réseau, des échanges avec des pairs, des formations collectives, etc. Suite à cet accompagnement, le porteur de projet est prêt à se consacrer à son projet et se lance dans une phase de modélisation et de création concrète de l’entreprise sociale.

 

Ces programmes sont parfois couplés à un programme d’incubation, dont ils sont la première phase : ils sont alors appelés programme de pré-incubation.

 

Quelques exemples : 
 

  • Le parcours Popcorn, proposé par Les Ecossolies à Nantes, accompagne pendant trois mois les porteurs de projet pour valider que leur idée peut donner lieu à la création d’une activité, à travers huit journées de travail collectif, des rencontres de partenaires potentiels, un appui à la présentation écrite et orale du projet, etc.
     
  • Le Starter, proposé par Inter-Made à Marseille, accompagne pendant trois mois les porteurs de projet dans la réalisation de leur étude de faisabilité, l'élaboration d'un budget prévisionnel, la définition d'une stratégie commerciale ou le choix de leur statut juridique.

Ces programmes longs et intensifs (6 à 18 mois) permettent aux porteurs de projet de faire mûrir leur projet jusqu’à la création de leur structure. Ils s’adressent aux entrepreneurs de l’ESS en cours de création ou ayant tout juste créé leur entreprise sociale.  

 

Ils accompagnent la structuration et la modélisation du projet et l’apprentissage du métier d’entrepreneur. Ils incluent en général un suivi individuel, du mentorat ou du coaching, des formations individuelles ou collectives, de la mise en réseau, des échanges avec des pairs, de la mobilisation d’experts, etc. 

 

Suite à cet accompagnement, l’activité démarre réellement : le porteur de projet devient dirigeant d’entreprise de l'ESS et réalise son premier chiffre d’affaires.

 

Quelques exemples : 

 

  • Les TAg BZH déploient trois offres d’accompagnement pour soutenir l’innovation sociale partout en Bretagne : le Révélateur, l’Idéateur et l’Incubateur. Ce dernier propose une phase de prototypage (6 mois), une phase de lancement (6 mois) et un suivi post incubation (6 mois renouvelables). 
     
  • ATIS, créée en 2010, favorise l’émergence et le développement de projets d’innovation sociale et d’ESS en Nouvelle-Aquitaine. ATIS propose plusieurs programmes d’incubation en Nouvelle-Aquitaine (sous l’appellation Emergence Périgord en Dordogne, sous l’appellation POP en Vienne, Deux Sèvres, Charente et Charente Maritime).

Ces programmes accompagnent l’étape du lancement de l’entreprise, appuient ses premiers développements et permettent de mettre en œuvre les premières améliorations identifiées.

 

  • Les couveuses sont des lieux d’hébergement juridique pour des porteurs de projet individuels. Elles permettent de démarrer une activité tout en conservant un régime de protection sociale de salarié et proposent également un accompagnement (mentorat, formations, mise en réseau, etc.). 
     
  • Les coopératives d’activité et d’emploi (CAE) s’adressent aux porteurs de projet cherchant à tester leur projet de façon autonome dans un cadre coopératif sécurisant. Elles proposent notamment un hébergement juridique, un statut d’entrepreneur-salarié (en échange d'une contribution qui correspond à environ 10% de leur chiffre d'affaires) et un accompagnement sur mesure (conseils, analyse des résultats, formations, mise en réseau, etc.).  
     
  • Les pépinières sont réservées aux entreprises nouvellement créées. Elles offrent un hébergement physique, un accompagnement (formation, conseil, suivi) et des services communs.  

Quelques exemples  :

 

Certains incubateurs accompagnent leurs bénéficiaires durant leur phase de structuration, pour les aider à identifier et saisir les opportunités de développement économique, à établir des liens avec des partenaires clés, à rechercher des accompagnements et des conseils d’experts (premiers recrutements, installation immobilière, etc.), etc. 

 

Quelques exemples  :

 

  • Le Centsept porte un programme d’accélération de 9 mois pour aider les porteurs de projet du territoire métropolitain lyonnais à structurer leur stratégie de coopération, à accélérer la mobilisation de partenaires et à acquérir les méthodes d’un processus de coopération.
     
  • 21, l’accélérateur d’innovation sociale de la Croix Rouge Française et de Nexem, permet aux entrepreneurs de tester en conditions réelles leur projet auprès des professionnels et des personnes accompagnées par la Croix Rouge Française, en vue d’un déploiement à plus grande échelle. Six programmes sont proposés pour favoriser l’accès à la santé numérique, répondre à toutes les vulnérabilités, favoriser le bien vieillir, etc.

La Communauté Émergence & Accélération, réseau national des incubateurs de l’ESS

Animée par l’Avise depuis 2015, la Communauté Émergence & Accélération rassemble 130 acteurs de l’accompagnement proposant plus de 200 programmes d’accompagnement à la création de projets de l’ESS, inclusifs et financièrement accessibles.

Thématiques

Entrepreneuriat social

Abonnez-vous à notre newsletter

Et tenez-vous informé.e.s des actualités de l’Avise et/ou de ses programmes

Sélectionnez la newsletter de votre choix