Vous êtes ici

Se préparer à l'aventure entrepreneuriale

Mis à jour le 16 Octobre 2020
Avoir une idée de projet est un bon début mais concrétiser un projet demande du temps et la démarche entrepreneuriale ne suit pas de modèle prédéfini : tout dépend du ou des porteurs de projet. Voici quelques conseils pour aborder au mieux cette aventure !

Aborder les montagnes russes de l’entrepreneuriat social

Vous avez une bonne idée ? C’est un bon début. Mais ce n’est qu’un début.

Il est important de comprendre et de jauger le temps que la phase de lancement et de test va prendre : de quelques mois à quelques années ! Il n’y a pas de modèle tout fait à suivre ; tout dépend de la personne ou du groupe porteur de l’idée, de vos expériences, de l’échelle du projet et de son degré d’innovation.

L’aventure entrepreneuriale s’apparente plus aux montagnes russes, avec des hauts et des bas, qu’à un parcours prévisible, linéaire et uniforme. Mais, vous vous en doutez, il n’existe pas de parcours type. Vous rencontrerez sûrement de belles victoires comme des périodes de doutes, des échecs et des changements de plans, tout cela fait partie du processus.

Le lancement des Autres Possibles, association éditrice d'un magazine nantais local et indépendant
Le lancement des Autres Possibles, association éditrice d'un magazine nantais local et indépendant

Évaluer le temps de maturation de son projet

Dans l’entrepreneuriat social, la phase de gestation, de maturation et de création est réputée plus longue que dans l’entrepreneuriat classique. Le porteur de projet cumule l’exigence nécessaire à toute création d’activité et les spécificités de l’entrepreneuriat social.

Positionner son projet : innovant ou pas innovant ?

Aucun doute : il est plus facile d'essaimer un projet qui a déjà fait ses preuves que de développer un projet 100% innovant ! On appelle "innovation sociale" une réponse nouvelle à un besoin social auquel ni le marché ni les pouvoirs publics ne parviennent à répondre seuls.

L'innovation se définit selon 4 critères socles :
· Réponse à un besoin social mal ou pas satisfait 
· Génération d'autres effets positifs
· Besoin d'expérimentation et prise de risque
· Implication des acteurs concernés

Attention, si beaucoup de fonds sont désormais dédiés à l'innovation sociale, un projet n'a pas besoin d'être innovant pour répondre de manière pertinente aux besoins du territoire !

>> Pour en savoir plus, consultez le dossier Innovation sociale de l'Avise

Évaluer le temps de lancement - ©Avise, Guide Se lancer dans l'entrepreneuriat social, 2019
Évaluer le temps de lancement - ©Avise, Guide Se lancer dans l'entrepreneuriat social, 2019

Mesurer l'investissement personnel nécessaire

En tant qu'entrepreneur, il est indispensable d'investir beaucoup de temps et d'énergie dans le lancement de votre activité, avec un impact à anticiper sur votre situation financière.

Plusieurs questions à vous poser avant de se lancer dans un projet :

  • Souhaitez-vous vous consacrer à ce projet à temps plein ou à temps partiel ?
  • Souhaitez-vous garder une activité principale ou secondaire ?

À partir du moment où vous avez l’idée et commencez à en parler, il y a de grandes chances pour qu’elle vous occupe l’esprit jour et nuit. Toutefois, il n’est pas toujours facile de se consacrer à 100 % à un projet qui ne rapporte rien au début ! 

Si certains porteurs de projet travaillent encore en parallèle pendant les premiers mois de réflexion, ils essaient de consacrer un maximum de leur temps au développement de leur projet au stade de l’incubation, c’est-à-dire au moment de la réalisation de l’étude de faisabilité et de l’expérimentation. En guise d’exemple, l’incubateur Ronalpia demande aux entrepreneurs de consacrer au moins les trois quarts de leur temps à leur projet.

Concernant votre capacité à vous rémunérer à moyen terme, il n’y a pas de règle : quelques mois après la création, un ou deux ans après ? Les facteurs qui entrent en jeu sont nombreux :

  • la complexité du projet,
  • le degré d’innovation,
  • les cibles du projet,
  • etc.

Pour faire face à cette période sans rémunération, Pôle Emploi peut s’avérer un véritable allié puisqu’il est possible, sous certaines conditions, de continuer à percevoir ses Allocations de retour à l’emploi (ARE) pendant la phase de création ou de demander le versement d’un capital qui correspond à une partie de vos droits restants : c’est l’Aide à la reprise ou à la création d’entreprise (ARCE).

La réalisation de petites actions et événements peut aussi permettre de générer de premiers revenus ! Enfin, il existe quelques dispositifs d’aide à l’amorçage permettant de financer l’étude de faisabilité et l’expérimentation.

Sur la même thématique

Portraits

Mobilise les technologies au service de l'intérêt général
Proposer un service de réparation, d’entretien et de location de véhicule à coût solidaire
Accompagner la sortie de prison et la réinsertion des détenus
Accompagner le développement de sites de production d’énergies renouvelables citoyennes
Développer des pépinières de quartier avec les habitants pour favoriser l'accès à une alimentation saine et variée pour tous
Contribuer au sport pour tous et à la réduction de la production de déchets dans le milieu du sport
Accompagne des personnes en situation de handicap ou de réinsertion sociale dans les activités de loisirs en milieu ordinaire.
Développer la rééducation et la pratique sportive des personnes en situation de handicap moteur

Actualités

Quoi de neuf ?
ESS & ruralités
forumruralites-replays-web.jpg
Événement
Jusqu'au 31 octobre 2020
mois_de_linnovation_publique.jpeg
Décryptage
Partenariat Avise & Fond Saint-Christophe
banniere_442x342_avise_fsc_002.jpg
Appel à projets et concours
Octobre 2020
appel_a_projets.png
Événement
Novembre 2020
Mooc et webinaires des acteurs de l'ESS
Formation
Accompagnement des porteurs de projet
sprint.png
Appel à projets et concours
Jusqu'au 20 décembre
aap_fmacifcerema_mobsolidaires.png
Événement
Les 5 et 23 novembre 2020
webinaire2020kitsensiess.jpg